Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Qu'avons-nous fait du genre ? Table ronde / Claudine Leduc, Nahema Hanafi, Michèle Ferrand, Véronique Perry, Christine Bard, Camille Masclet


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/qu_avons_nous_fait_du_genre_table_ronde_claudine_leduc_nahema_hanafi_michele_ferrand_veronique_perry_christine_bard_camille_masclet.13000?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Qu'avons-nous fait du genre ? Table ronde / Claudine Leduc, Nahema Hanafi, Michèle Ferrand, Véronique Perry, Christine Bard, Camille Masclet

Qu'avons-nous fait du genre ? Table ronde / Claudine Leduc, Nahema Hanafi, Michèle Ferrand, Véronique Perry, Christine Bard, Camille Masclet. In "Femmes, féminisme, recherches, 30 ans après", colloque dédié à Françoise Collin (1928-2012) organisé par l'Université Toulouse II-Le Mirail avec le soutien de la MSH-T, l'IEP de Toulouse, la Mission égalité entre les hommes et les femmes (UT2-IUFM), la Fédération RING, l'ANEF... Avec la participation des doctorants (colloque Jeunes chercheurs) ainsi que l'aide des étudiants du Master 2 "Politiques sociales et rapports sociaux hommes-femmes". Toulouse, Université Toulouse II-Le Mirail, École supérieure de commerce de Toulouse, 14-15 décembre 2012.

Du 17 au 19 décembre 1982, se tenait à Toulouse le colloque intitulé « Femmes, féminisme et recherches ». Première manifestation scientifique d’ampleur faisant le panorama d’un champ interdisciplinaire en plein essor, nommé alors « les études féministes » ou les « études femmes », il a été considéré comme l'acte de naissance du champ des recherches sur les femmes.  Trente ans plus tard et sur le même lieu, ce nouveau colloque revient sur cet événement scientifique et militant majeur et poursuit plusieurs objectifs.
Le premier est la commémoration : comment rétrospectivement analyser la situation, les engagements, les revendications et les espoirs de l’époque ?  Quel bilan tirer de ces trente années ? 
Le second est l’analyse épistémologique du développement des études féministes et de leur transformation en études du genre, un champ défini par une double spécificité : son interdisciplinarité et son lien constitutif avec le militantisme féministe, spécificité qui sera interrogée au cours du colloque. 
Enfin le souci de la transmission, à la fois entre générations de chercheur-e-s et vers le grand public et les étudiants. Une diversité générationnelle et professionnelle qui permettra de dégager des éléments de prospective.

Table ronde présentée et animée par Agnès Échene, anthropologue, doctorante au Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST-CAS).

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.

christine gamita 05/01/2015 17h14

Il est fait toujours fait l'impasse sur nombre d'éléments étymologiques et historiques qui ont constitué ce terme depuis son émergence... et, un mot imprécis et trop large baille aux corneilles... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/07/le-genome-du-genre.html
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte