Documentaire

Mayorella, une amibe vorace

Réalisation : 6 juillet 2012 Mise en ligne : 6 juillet 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Mayorella, particulièrement vorace et prolifique, vit dans les eaux stagnantes riches en protistes dont elle se nourrit. Volontier charognard et détritivore, cette amibe contribue à elliminer les déchets animaliers. Cette amibe développe de multiples pseudopodes côniques prolongés par une cape yaline. Dans le cytoplasme, on peut observer de nombreuses vésicules digestives réfringentes, parfois de grande taille.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
BioMedia-UPMC
Citer cette ressource:
Canal Unisciel. (2012, 6 juillet). Mayorella, une amibe vorace. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/42677. (Consultée le 28 mai 2022)
Contacter

Dans la même collection

  • Pelomyxa palustris, tentative de division
    Documentaire
    00:03:07
    Pelomyxa palustris, tentative de division
    Delarue
    Michel

    L'ampleur de cet exemplaire de Pelomyxa atteind trois millimètres d'envergure. La lenteur de son déplacement s'accompagne de la formation de multiples  pseudopodes arrondis. Ces directions multiples

  • Pelomyxa palustris, une amibe géante
    Documentaire
    00:02:16
    Pelomyxa palustris, une amibe géante
    Delarue
    Michel

    Cette amibe polynucléée migre en s'étalant largement. Le gigantisme de cette espèce peut lui faire atteindre 3 millimètres d'envergure. C'est presque le cas de celle-ci qui dépasse le champs de l

  • Naegleria, une petite amibe bactériophage
    Documentaire
    00:01:43
    Naegleria, une petite amibe bactériophage
    Delarue
    Michel

    Cette petite amibe d'environ 50 microns émet des pseudopodes  arrondis précédés par une cape hyaline. une vacule pulsatile est bien visible etse contracte périodiquement. Les nombreuses bactéries de

  • Difflugia pyriformis, cousin de D. globulosa
    Documentaire
    00:01:46
    Difflugia pyriformis, cousin de D. globulosa
    Delarue
    Michel

    Plus allongée que l'espèce cousine Difflugi globulosa, Difflugia pyriformis (en forme de poire ), émet de longs pseudopodes par l'ouvertur de la thèque, le pseudostome. En pleine migration, les

  • Difflugia globulosa, un thècamoebien
    Documentaire
    00:02:03
    Difflugia globulosa, un thècamoebien
    Delarue
    Michel

    Parmi les amibes, certaines s'entourent d'un exosquelette secrêté et aglomérant des particules de quartz et des débris de diatomées constituant la thèque (thécamoebiens). Les pseudopodes sortent par

  • Centropyxis, un thécamoebien épineux
    Documentaire
    00:01:07
    Centropyxis, un thécamoebien épineux
    Delarue
    Michel

    Proche du genre Difflugia, Centropyxis vit dans une thèque pseudo sphérique semblable à celle de Difflugia globosa mais hérissée d'ornements épineux. les pseudopodes digitiformes sortent du

  • Arcella, une amibe à "coquille"
    Documentaire
    00:02:31
    Arcella, une amibe à "coquille"
    Delarue
    Michel

    Les thècamoebiens regroupent les amibes secrétant un squelette externe ou test appelé thèque, percé d'un orifice, le pseudostome, par lequel sortent les pseudopodes. Arcella présente une forme

  • Amoeba radiosa, une amibe nageuse
    Documentaire
    00:02:15
    Amoeba radiosa, une amibe nageuse
    Delarue
    Michel

    Certaines amibes détachées de leur substrat flottent et adoptent une forme radiaire. Le corps se contracte en une masse pseudo sphérique et les pseudopodes effilés rayonnent et impriment un mouvement

Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème