Conférence
Chapitres
Notice
Lieu de réalisation
CNRS POUCHET
Langue :
Français
Crédits
Jean René BORELLY (Production), Katerina Melissinou (Intervention)
Conditions d'utilisation
CC BY N-C-S-A
DOI : 10.60527/55mp-6276
Citer cette ressource :
Katerina Melissinou. CNRS_Pouchet. (2018, 11 juin). Genre et droits de propriété 3 , in Genre et droits de propriété. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/55mp-6276. (Consultée le 19 juin 2024)

Genre et droits de propriété 3

Réalisation : 11 juin 2018 - Mise en ligne : 25 juin 2018
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Journée d’étude "Genre et droits de propriété"

 

Si les inégalités de salaires entre sexes commencent à être (re)connues, on parle bien moins du gender gap dans l’accès à la propriété, alors qu’il est encore plus important et ne cesse de croître. Ses causes seraient multiples, au centre desquelles les relations de pouvoir tant au sein de la famille que de la société. La théorie de l’empowerment, qui fait de l’accès à la propriété un critère majeur d’autonomisation des femmes, s’appuie souvent sur l’idée implicite qu’il y aurait une seule manière de définir la propriété. Il s’agit ici d’aborder l’accès différencié des hommes et des femmes à la propriété non pas dans l’absolu, en référence à une conception unique hégémonique de la propriété, mais en intégrant à l’analyse la diversité des systèmes de droits et leur ancrage dans les sociétés et en prenant en considération tant la dimension historique que les enjeux politiques autour de la définition des droits de propriété.

 

Intervenante : Katerina  Melissinou 

  Uniformisation et infortunes de la dot (prika) en Grèce

Cet article aborde le thème des différentes idéologies du genre dans deux systèmes de dotation en Grèce. La distinction entre Grèce continentale et Grèce égéenne selon les droits des hommes et des femmes à la propriété illustrera l’impact qu’a eu l’unification des systèmes de droit dans la deuxième moitié du XXe siècle sur les traditions juridiques locales, avantageuses pour les femmes. Cette unification dans le Code civil depuis les années 1950, lorsque l’institution de la dot fut uniformément appliquée sur tout le territoire grec, a largement occulté les différentes significations du terme ‘dot’ dans son acception du droit coutumier et le sens qu’il revêt dans le Code civil grec.

 

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème