Conférence

L'astronomie, modèle de « science positive » chez Auguste Comte

Réalisation : 18 juin 2020 Mise en ligne : 18 juin 2020
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

par Cyril VERDET, professeur de physique au lycée Stanislas à Paris et chercheur associé au laboratoire Syrte de l'Observatoire de Paris, membre de l'Association Maison Auguste Comte.

 

Si l'astronomie (c'est-à-dire en fait l'étude du système solaire) est une science « positive » pour Comte, c'est parce qu'elle est entièrement déterminée par la géométrie du mouvement des planètes, sans aucune hypothèse spéculative ; d'ailleurs Comte évoque l'astronomie en rapport principalement avec les mathématiques et la géométrie, et très peu en relation avec la physique.

Et en tant que science « positive » par excellence, l'astronomie fera l'objet pour Comte, après son Cours de philosophie positive (1830-1842), d'un exemple concret sous la forme du Traité philosophique d'astronomie populaire (1844). Ce Traité reprenait les leçons données par Comte au public « ouvrier » à la Mairie du IIIe arrondissement parisien.

Dans son étude historico-philosophique de l'astronomie, Comte s'appuiera principalement sur l'oeuvre de Laplace (Exposition du système du monde, 1796), et aussi sur celles de Herschel (le découvreur d'Uranus) et de Méchain. Il s'appuiera aussi sur Newton, en préférant le terme gravitation à celui d'attraction, jugé trop « métaphysique ».

 

 

Intervenants
Thèmes
Notice
Lieu de réalisation
FMSH
Langue :
Français
Crédits
Alexandre MOATTI (Publication), FMSH Production (Production)
Conditions d'utilisation
cc-by-sa 4.0 avec mention intervenant, producteur, éditeur
Citer cette ressource:
cultureGnum. (2020, 18 juin). L'astronomie, modèle de « science positive » chez Auguste Comte. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/104779. (Consultée le 20 mai 2022)
Contacter

Sur le même thème