Les 3° Rencontres littéraires franco-chinoises

Mise en ligne : 17 octobre 2014
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
  • document 1 document 2 document 3
Espaces géographiques et espaces d’écriture : première partie

Descriptif

Dans le cadre du 50° anniversaire des relations diplomatiques entre la
France et la Chine, les 3° Rencontres littéraires franco-chinoises se
sont déroulées en France. Elles faisaient suite aux premières rencontres
tenues en France en 2009 et aux deuxièmes rencontres tenues en Chine en
2011. Mme Tie Ning 铁 凝, romancière, Présidente de l’Association des
écrivains de Chine, qui conduisait la délégation chinoise, n’a
malheureusement pas pu participer aux débats, ayant dû rentrer en Chine
prématurément.

Les institutions organisatrices étaient le Centre
d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC) de l’EHESS, en
partenariat avec la Société des Gens de Lettres, la BnF, la BULAC,
l’Association pour la promotion de la traduction littéraire ATLAS, avec
le soutien de l’Ambassade de France en Chine et l’Institut français
ainsi que l’Ambassade de Chine en France, et en collaboration avec
l’Association des écrivains de Chine.

Les Rencontres se sont déclinées à
Paris en trois événements. Une table ronde entre écrivains chinois et
français s’est d’abord tenue la journée du 17 octobre. Intitulée
« Terres littéraires d’aujourd’hui », elle a réuni à l’Hôtel de Massa (à
la Société des gens de lettres) quatre écrivains chinois : M. Zhang Wei
张炜, M. Liu Heng 刘恒, M. Lei Pingyang 雷平阳, Mme Sun Huifen 孙惠芬 ; et cinq
écrivains français : Jacques Jouet ; Pierrette Fleutiaux ; Philippe
Forest ; Pierre Jourde, Cécile Ladjali. Chaque auteur a mis en lumière
son lien au(x) lieu(x) dans la réflexion et la conception de son oeuvre. Puis
le 18 octobre (14h-16h), une manifestation s’est déroulée à la BULAC sur
le thème "Ecritures chinoises, littérature d'ailleurs", qui a permis
d’envisager le lien entre écriture et traduction chez les auteurs
chinois Zhang Wei, Liu Heng, Lei Pingyang, Sun Huifen. Ces derniers ont
livré leurs pensées sur le rôle de la traduction d’œuvres littéraires -
les leurs ou celles d’autres écrivains - dans la genèse de leur
écriture. Un enregistrement en a été fait, qui sera porté sur le site de
la BULAC et dont le Centre Chine affichera le lien. Le dernier
événement a eu lieu le 18 octobre (17h30-19h) à la BnF. Cette
manifestation, initialement intitulée "Rencontre avec Tie Ning et Zhang
Wei, romanciers chinois", auteurs disposant de
plusieurs oeuvres traduites en français, du fait de l’absence de Tie
Ning a été intégralement consacrée à Zhang Wei. Centrée sur la dernière
œuvre de cet écrivain traduite en français, elle a donné lieu à des
lectures, et des échanges sur les thèmes et la structure littéraire de
ce roman, entre Zhang Wei et les traductrices.

Vidéos