Vidéo pédagogique
Notice
Langue :
Français
Crédits
INRIA (Institut national de recherche en informatique et automatique) (Publication), Académie de Grenoble (Publication), Claude Castelluccia (Intervention)
Conditions d'utilisation
Document libre, dans le cadre de la licence Creative Commons (http://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.0/fr/), citation de l'auteur obligatoire et interdiction de désassembler (paternité, pas de modification)
DOI : 10.60527/107h-zh36
Citer cette ressource :
Claude Castelluccia. Inria. (2019, 10 avril). « Pirater » l’humain. Données, manipulations et enjeux éthiques. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/107h-zh36. (Consultée le 26 mai 2024)

« Pirater » l’humain. Données, manipulations et enjeux éthiques

Réalisation : 10 avril 2019 - Mise en ligne : 19 avril 2019
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Nos données personnelles sont collectées et utilisées en permanencepar les services en ligne, comme Google ou Facebook ou encore exploitées parles publicitaires pour personnaliser les contenus ou les publicités. Cettesurveillance par les données, qu’on appelle parfois « surveillance liquide » ou« Dataveillance » est aujourd’huiomniprésente. Ce que l’on sait moins, c’est que nos données personnelles sontde plus en plus utilisées pour nous influencer, voire nous manipuler. Encontrôlant les informations que nous recevons en ligne et en les adaptant à noscomportements, un service comme Facebook peut servir à influencer noscomportements de clients, nos opinions, nos émotions, voire, comme le suggèrel’affaire récente « Cambridge Analytica », nos choix politiques.

Avec ledéveloppement de l’Intelligence Artificielle, les techniques de détection desémotions et de l’utilisation de la neuroscience en marketing ainsi que lestechniques de manipulation vont devenir de plus en plus efficaces, dangereuseset insidieuses. Les fake news seront de plus en plus réalistes et difficilementdétectables, et utiliseront des nouveaux formats comme le son ou la vidéo (lesdeep fakes). La manipulation de masse en ligne par les données est un dangercroissant pour nos libertés et nos démocraties. Il s’agit d’un problèmeétonnamment sous-estimé aujourd’hui et quimériterait beaucoup plus d’attention, de transparence et de recherche ! 

 

 

 

 

Intervention

Avec les mêmes intervenants et intervenantes