Cours/Séminaire
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

MRSH Caen

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2019, 12 février). "Paysans du commun" ? Manoeuvres et vignerons en Sancerrois. 1600-1789. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/117201. (Consultée le 4 mars 2024)

"Paysans du commun" ? Manoeuvres et vignerons en Sancerrois. 1600-1789

Réalisation : 12 février 2019 - Mise en ligne : 22 juin 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été enregistrée dans le cadre d'une séance du séminaire du pôle rural de la MRSH consacrée à l’état d’avancement des travaux des doctorants.

La thèse de Jacques-Marie Maîtrepierre porte sur l’étude sociale et économique de la petite paysannerie dans le centre de la France, en Sancerrois, aux XVIIe et XVIIIe siècles. « La France, pays de petits paysans » : une image qui fonde notre imaginaire du monde des campagnes. Déjà étudiée pour le XIXe siècle, la partie la plus fragile des « vingt paysanneries contrastées » demeure pourtant largement, pour l’Ancien Régime, dans l’anonymat. C’est pour remédier à ce vide historiographique que Jacques-Marie Maîtrepierre éclaire une figure : le « manœuvre et vigneron », associée à une structure agraire, la « manœuvrerie ». Sur une vingtaine de paroisses, il restitue son évolution sociale, son importance économique et son rôle dans l’aménagement agraire et paysager. La petite paysannerie et de la petite exploitation sont au cœur de la démarche. Le but de cette recherche est de scruter par le bas, au ras du sol et au plus près des acteurs de longues trajectoires à travers la reconstitution de 173 familles sur plus de deux siècles en associant sources notariales, judiciaires, domaniales et état-civil.

Cette présentation, pour n’être qu’un bilan d’étape, n’en permet pas moins de dégager des pistes pour des recherches ultérieures. En Sancerrois, derrière le terme de « manœuvre » se cache un paysan pratiquant la polyculture, ayant un pied dans les champs, un autre dans les vignes. Cette culture de la vigne est sans doute d’ailleurs ce qui lui permet de frôler l’indépendance économique et de se perpétuer. Dans cette perspective, il pratique une forte homogamie et élabore des stratégies familiales concrétisées par l’existence très répandue de communautés familiales. Les comparaisons interrégionales ou européennes soulignent le rôle essentiel qu’occupe la structure agraire de la petite exploitation – la « manœuvrerie » ou « locature » – dans le maintien de paysans ni complètement indépendants ni totalement ouvriers agricoles. Cette présence continue, tout au long de l’époque moderne dans bien des régions, aboutit progressivement au XIXe siècle à l’apparition du modèle du « petit propriétaire cultivateur ».

Sur le même thème