Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

MRSH Caen

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2018, 29 novembre). Vulnérabilité : les raisons d’un succès terminologique. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/131892. (Consultée le 23 juillet 2024)

Vulnérabilité : les raisons d’un succès terminologique

Réalisation : 29 novembre 2018 - Mise en ligne : 19 juillet 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été enregistrée lors de la table ronde « Vulnérabilités et normativité » du colloque Penser / exposer la vulnérabilité, qui s'est déroulé du 29 novembre au 1er décembre 2018 à Caen. Le colloque visait à interroger la notion de vulnérabilité dans ses origines, mais aussi dans ses implications anthropologiques, institutionnelles, politiques et culturelles. Signe d’une mutation socio-anthropologique récente de la société occidentale, elle demande à être déconstruite afin que l’on puisse en saisir les enjeux pour les individus comme pour les institutions. Le dialogue épistémologique et conceptuel entre les chercheurs permettra de conjuguer et de questionner état des lieux, évaluations normatives et médiations cathartiques.

Axelle Brodiez-Dolino est chargée de recherches au CNRS (Centre Norbert Elias- Marseille). Elle travaille sur l’histoire des organisations humanitaires, de la lutte contre la pauvreté-précarité et des engagements contemporains.

Résumé de la communication

Le terme de « vulnérabilité » est aujourd’hui omniprésent, du monde universitaire aux médias, et des pouvoirs publics aux associations. Cette communication vise à mieux comprendre les raisons de ce succès, en trois temps. D’abord, en revenant sur son considérable succès disciplinaire – des sciences « psy », environnementales ou de la santé, à l’économie, la statistique, le droit, la sociologie ou l’histoire. Permet-il de penser de nouvelles réalités, ou bien remplace-t-il simplement d’anciens termes devenus trop « usés » ou connotés ? Ensuite, en explicitant son appropriation large par l’action publique, puisque la vulnérabilité, ontologique, est en particulier applicable aux différents publics-cibles de l’action sociale et médico-sociale, et s’avère en outre très congruente aux évolutions contemporaines des politiques publiques dans ces différents champs. Enfin, en s’interrogeant, à une échelle plus macro, sur le fait que la société dans son ensemble se sent aujourd’hui vulnérable, pour une somme de raisons qui catalysent.

Sur le même thème