Conférence

La difficile quête des "communautés silencieuses". Faire une sociologie des pratiques ordinaires de loisir sur internet en tenant compte des effets des dispositifs sur la recherche / Vinciane Zabban

Réalisation : 22 mars 2017 Mise en ligne : 22 mars 2017
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

La difficile quête des "communautés silencieuses". Faire une sociologie des pratiques ordinaires de loisir sur internet en tenant compte des effets des dispositifs sur la recherche / Vinciane Zabban, in Journées d'études "Parler du quotidien au quotidien dans les médias sociaux" organisées par des doctorant.es en Sciences de l'Information et de la Communiation et Sociologie du laboratoire d’Études et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales (LERASS) et du laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires-Centre d'Etude des Rationalités et des Savoirs (LISST-CERS), Université Toulouse Jean-Jaurès, 22-23 mars  2017.  Axe 2 : Atelier méthodologique ou comment penser les médias sociaux ?

A partir de l'expérience de recherches menées sur le rôlejoué par Internet dans l'évolution de deux pratiques de loisirspopulaires, le jeu vidéo et le tricot, cette communication proposera uneréflexion sur les apports et les limites pour l'analyse des méthodes de recueilde données en ligne. Cette réflexion d'articulera  autour de la questionde la visibilité. Elle insistera en particulier, au regard de la thématique decet événement, sur la difficulté, à partir des méthodes d'investigation enligne,  à saisir les "quidams", les  usagers et lespratiques les plus ordinaires, ou encore ce que les concepteurs et les professionnelsde la mesure des opinions en ligne nomment parfois eux-mêmes les"communautés silencieuses". Elle attirera ce faisant l'attention surles effets possibles des dispositifs observés sur les résultats derecherche. L'un des principaux effets de la médiation d'Internet observésur pratiques, est en effet celui de mise en visibilité d'un certain nombred'espaces et d'activités des pratiques de loisirs, notamment informatives etpréparatoires (forums, usage et échanges autour de bases de données par exemple).D'une part, si cette visibilité a des effets sur les pratiquants et doncparticipe bien d'une certaine manière de l'évolution des pratiques, elle ne lesréinvente pas totalement. Elle rend en revanche accessible au chercheur unemasse importante d'informations sur des activités peu interrogées auparavant,incitant à faire preuve de prudence aussi bien vis-à-vis du "jamaisvu" que du "toujours ainsi". D'autre part, les activités misesen visibilité, et repérées par les chercheurs correspondent souvent à cellesdes utilisateurs les plus intensifs, et ne sont pas forcément représentativesde la majorité des usages. Par ailleurs, l'observation ethnographique en ligne,des usages de jeux en ligne comme de plate-formes de loisirs créatifs, tend àconduire le chercheur vers une expérience fortement homogène socialement.Enfin, si le déploiement de méthodes de collecte systématique de données et deleur traitement statistique peut informer davantage sur l'hétérogénéité despratiques, il reste orienté par les mesures rendues accessibles par ledispositif socio-technique.  Nousinsisterons donc sur l'intérêt d'une méthodologie d'enquête qui pense demanière complémentaire l'apport de méthodes classiques (entretien,questionnaire, observation) et de méthodes spécifiques au numérique etouvrirons le débat sur les possibles développements méthodologiques permettantde tenir compte de ces contraintes.

Date de réalisation
Langue :
Français
Crédits
Claire SARAZIN (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'université Toulouse Jean Jaurès et aux auteurs.
Citer cette ressource:
Université Toulouse-Jean Jaurès. (2017, 22 mars). La difficile quête des "communautés silencieuses". Faire une sociologie des pratiques ordinaires de loisir sur internet en tenant compte des effets des dispositifs sur la recherche / Vinciane Zabban. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/94475. (Consultée le 22 janvier 2022)
Contacter

ZABBAN, Vinciane (2016). Tricoter en public. Internet et le coming out de la tricoteuse, in Olivier Martin, Éric Dagiral (dirs), L'ordinaire d'internet. Le web dans nos pratiques et relations sociales, Paris, Éditions Armand Colin, 37-56.

ZABBAN, Vinciane (2015). Tricoter sur Internet : le recadrage social et technique d’un loisir ordinaire, Tracés. Revue de Sciences humaines, 28, 2015. [En ligne : http://traces.revues.org/6156].

BEUSCART, Jean-Samuel, DAGIRAL, Éric, PARASIE, Sylvain (2016). Sociologie d'internet. Paris, Éditions Armand Colin, 224 p.

HINE, Christine (2015). Ethnography for the Internet. Embedded, Embodied and Everyday. London, Bloomsbury Publishing, 240 p.

CARDON, Dominique (dir) (2013). Politique des algorithmes, Réseaux, 177, 1/2013, 284 p. [En ligne : https://www.cairn.info/revue-reseaux-2013-1.htm].

FLICHY, Patrice (2010). Le Sacre de l'amateur. Sociologie des passions ordinaires à l'ère numérique. Paris, Éditions Le Seuil, coll. La République des idées, 112 p. 

ZABBAN, Vinciane (2009). Hors jeu. Itinéraire et espaces de la pratique des jeux vidéo en ligne, Terrains & travaux, 15, 81-104. [En ligne : https://www.cairn.info/revue-terrains-et-travaux-2009-1-page-81.htm].

ZABBAN, Vinciane (2007). Le jeu des médiations au service de la mise en tension des "univers virtuels", Réseaux, 143, vol.25, 45-79. [En ligne : http://www.academia.edu/325418/Le_Jeu_Des_M%C3%A9diations_Au_Service_De_La_Mise_En_Tension_Des_univers_Virtuels_].

FINE, Gary Alan (1989). Mobilizing Fun: Provisioning Resources in Leisure Worlds, Sociology of Sport Journal, 6, 319-334.

Dans la même collection

Sur le même thème