Conférence

Nouveaux modes de gouvernance des universités. Quand la fusion s'impose : la (re)naissance de l'université de Strasbourg / Christine Musselin

Réalisation : 25 mai 2012 Mise en ligne : 25 mai 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Nouveaux modes de gouvernance des universités. Quand la fusion s'impose : la (re)naissance de l'université de Strasbourg / Christine Musselin. In Séminaire 2011-2012 du Centre d’Étude et de Recherche Travail, Organisation, Pouvoir (CERTOP) de l'Université Toulouse II-Le Mirail, 25 mai 2012.

Dans le cadre d'une enquête pour le projet ANR Mutorg, Christine Musselin a étudié le processus de mise en oeuvre de la première fusion d'universités en France, en 2009, celle des trois universités de Strasbourg, Université Strasbourg 1-Louis Pasteur, Strasbourg 3- Robert Schumann, et Strasbourg 3-Marc Bloch. À la lumière des théories des sociologues néo-institutionnels (Meyer, Ramirez, Roanne, Kitchener...), elle présente les étapes de la fusion, les discours qui ont été produits pour la légitimer, la stratégie des acteurs qui l'ont portée, dans un environnement qui n'y était ni enclin ni profondément réfractaire. Strasbourg est pôle européen d'excellence depuis 1991, quand Jean-Yves Mérindol, alors président de Strasbourg 1-Louis Pasteur, lance, en 2001, l'idée d'une fusion qui sera progressivement mise en œuvre à partir de 2003, à la faveur de la mise en place du processus de Bologne au niveau européen. Après une période de projets inter-universitaires, les trois conseils choisiront, en 2008, directement la fusion plutôt que la constitution en PRES (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur).
En se basant sur les discours, les entretiens et les documents recueillis lors de l'enquête, Christine Musselin dégage une sorte de mythologie ayant servi à justifier la fusion : le mythe d'une université universelle, "complète", toutes disciplines confondues ; l'idée d'un modèle historique d'avant 1968 et la tradition humboldtienne de l'université de Strasbourg ; enfin, le mythe de la visibilité d'une université de taille internationale ainsi qu'une labellisation par un ancrage régional. Dans le cas strasbourgeois, les préoccupations d'efficience et de performance ainsi que les questions de l'organisation de la nouvelle université (mythe managérial) n'ont été des critères énoncés que postérieurement au vote pour la fusion en 2008.
Dans un troisième temps, est exposé le rôle des acteurs qui ont construit ces mythes tout en véhiculant des "scripts transnationaux" au niveau national, surtout le rôle primordial des présidents d'universités qui, en véritables "entrepreneurs institutionnels", ont initié le projet de fusion de manière très coordonnée, relayés par des successeurs convaincus à l'université Louis Pasteur et, pour des raisons un peu différentes, par les deux autres universités. Le quatrième chapitre expose les conditions qui ont rendu la fusion possible : un environnement local (municipalité et région) qui, bien qu'adhérant peu au projet, ne s'y est cependant pas montré totalement hostile, un ministère circonspect mais pas opposé,  une fusion qui n'a pas été imposée par le haut comme cela a été le cas dans certains pays européens (en Norvège, au Danemark ou en Allemagne), des institutions de recherche déjà préparées aux méta-structures et assez désireuses d'accéder aux classements internationaux (celui de Shanghai, notamment), etc.
Au travers de l'exemple atypique de la fusion des universités de Strasbourg, la communication de Christine Musselin propose une observation des modes opératoires des changements institutionnels de l'enseignement supérieur français les plus importants de ces dernières années.

Mots clés : Organisation de l'Enseignement supérieur -- France ; Fusion d'établissements universitaires ; Communauté d'universités et d'établissements (COMUE) ; Université de Strasbourg -- France ; Pôles de compétitivité (dans la recherche) ; Processus de Bologne (en France) ; Espace européen de l'enseignement supérieur ; Loi relative aux libertés et responsabilités des universités (2007) ; Administration -- Gestion ; Nouveau management public ;

Chapitres
Intervenant
Thème
Notice
Lieu de réalisation
Université Toulouse-Jean Jaurès
Langue :
Français
Crédits
Claire SARAZIN (Réalisation), Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Christine Musselin (Intervenant)
Détenteur des droits
Tous droits réservés à l'Université Toulouse II-Le Mirail et aux auteurs
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Christine Musselin. UT2J. (2012, 25 mai). Nouveaux modes de gouvernance des universités. Quand la fusion s'impose : la (re)naissance de l'université de Strasbourg / Christine Musselin. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/57989. (Consultée le 2 février 2023)
Contacter
Documentation

La gouvernance des universités françaises : pouvoir, évaluation et identité [rapport], Stéphanie Chatelain-Ponroy, Stéphanie Mignot-Gérard, Samuel Sponem, Christine Musselin, juillet 2012, 89 p. [en ligne : http://cso.edu/upload/dossiers/Rapport_GouvernanceUniversitesFrance_2012.pdf].

Brèves histoires des universités, Christine Musselin, in Frédéric Forest (dir.), Les universités en France. Fonctionnement et enjeux, Mont Saint-Aignan, Publications des universités de Rouen et du Havre, juin 2012, 13-26.

Les universités, des organisations spécifiques ? Christine Musselin. In : Saussois, J.-M. (dir.), Les organisations. Etat des savoirs, Auxerre, Editions Sciences Humaines, février 2012, 20-25.

La gouvernance des universités dans l'économie du savoir. Eric Martin et Maxime Ouellet, Montréal, Québec, Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), novembre 2010, 32 p. [en ligne : http://www.iris-recherche.qc.ca/wp-content/uploads/2011/06/Gouvernance-web.pdf].

La fusion des universités de Strasbourg. Nicolas Rouillot, janvier 2010 [en ligne : http://www.lescontemporaines.fr/?La-fusion-des-universites-de].

Reform and governance in higher education, Alan Scott, Social Anthropology, 18, 2010, 83–89.

L'enseignement supérieur entre Nouvelle gestion publique et crise systémique. Annie Vinokur, Carole Sigman (dir.). Université Paris Ouest-La Défense : Économies et Sociétés n°4, Cahiers de l'ISMEA, tome XLIV, Hors Série n° 43, 2010.

Le défi d’établir des universités de rang mondial. Jamil Salmi, Washington, Banque mondiale, 2009, 139 p. [en ligne : http://siteresources.worldbank.org/EDUCATION/Resources/278200-1099079877269/547664-1099079956815/547670-1237305262556/World-Class_Universities_French.pdf].

Les réformes des universités en Europe : des orientations comparables, mais des déclinaisons nationales, Christine Musselin, Revue du MAUSS, 33, 1/2009, 69-91. [en ligne : www.cairn.info/revue-du-mauss-2009-1-page-69.htm].

Napoléon renversé ? Institutionnalisation des pôles de recherche et d'enseignement supérieur et réforme du système académique français, Jérôme Aust, Cécile Crespy, Revue française de science politique, 5, vol. 59, 2009, 915-93. [en ligne : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RFSP_595_0915].

Les collectivités locales face à l'enseignement supérieur et à la recherche, Jérôme Aust, Cécile Crespy, Pouvoirs locaux, 82, octobre 2009, 64-72.

University Governance. Western European Comparative Perspectives, Catherine Paradeise , Emanuela Reale, Ivar Bleiklie, Ewan Ferlie, Higher Education Dynamics, 25, VII, 2009.

How actors change institutions: Toward a theory of institutional entrepreneurship, Julie Battilana, Eva Boxenbaum, Bernard Leca, Academy of Management Annals, 1, vol. 3, 2009, 65-107.

Les politiques d’enseignement supérieur, Christine Musselin. In Olivier Bernaz, Virginie Guiraudon, Politiques publiques 1. La France dans la gouvernance européenne. Paris, Presses de Sciences Po, 2008, 147-172.

Higher Education Governance in Europe. Policies, structures, funding and academic staff, Eurydice Studies, Education and Culture, Commission européenne, Bruxelles, avril 2008, 149 p. [en ligne : http://eacea.ec.europa.eu/education/eurydice/documents/thematic_reports/091EN.pdf].

L'enseignement supérieur face à l'internationalisation et à la privatisaion. Critique internationale, 39, 2/ 2008, 226 p.

Les deux faces de la réorganisation : La spécialisation et la coordination dans quatre pays de l'OCDE au cours de la période 1980-2005, Koen Verhoest, Geert Bouckaert, B. Guy Peters, Revue Internationale des Sciences Administratives, 3, vol. 73, 2007, 357-384. [en ligne : www.cairn.info/revue-internationale-des-sciences-administratives-2007-3-page-357.htm].

Strasbourg, l'exemple d'une fusion universitaire. Jean-Yves Mérindol. in Universités : vers quelle autonomie ?, Esprit, décembre 2007.

The University in Europe and the World: Twentieth Century Expansion, John W. Meyer, E. Schofer. In G. A. Krücken, A. Kosmützky, M. Torka (eds), Towards a Multiversity? Universities between Global Trends and National Traditions. Bielefeld (Germany), Transcript Verlag, 2007.

Globalization and Higher Education, Education Working, Simon Marginson, Marijk van der Wende, Paper Number 8, OCDE, 6 juillet 2007 [en ligne : http://www.oecd.org/dataoecd/20/4/37552729.pdf].

La mise en place des pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES), Jean-Richard Cytermann, rapport IGAENR, septembre 2007, 50 p. [en ligne : http://media.education.gouv.fr/file/92/8/6928.pdf].

European Academic Labour Markets in Transition, Christine Musselin, Higher Education, 49, 2005, 135-154.

Quelle place pour les universités françaises dans la conquête de leur autonomie : vers un nouveau modèle européen ? Christine Musselin, 14e colloque du Groupement international des secrétaires généraux des universités francophones, Paris, 9 p. [en ligne : http://www.gisguf.org/colloq-form/2003-paris/musselin.pdf ].

NPM Merger Mania. Lessons from an Early Case, Martin Kitchener, Linda Gask, Public Management Review, 1, vol. 5, 2003, 19-44.

La reconfiguration des universités selon l'OCDE, Pierre Milot, Actes de la recherche en sciences sociales, 148, juin 2003. 68-73, coll. Entreprises académiques. [en ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_2003_num_148_1_3323].

Models for mergers in higher education, M. M. Botha, South African journal of education, 4, vol. 21, 2001, 273-280.

Institutionalized Organizations: Formal Structure as Myth and Ceremony, John W. Meyer, Brian Rowan, American Journal of Sociology, 83, 1977, 340-63. [en ligne : http://glennschool.osu.edu/faculty/brown/home/Org%20Theory/Readings/Meyer1977.pdf].



Sur le même thème