Canal-U

Mon compte
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

EHESS



En finir avec la nature ?

En finir avec la nature?

La nature, aujourd'hui, est au cœur de débats, d'inquiétudes, de mobilisations mais aussi de pratiques diverses – d'appropriation, de restauration, de manipulation – qui concernent l'environnement, l'espace urbain, les relations entre individus. Le terme évoque d'abord la planète menacée, le changement climatique, la biodiversité, la place des animaux, mais également les paysages, l'alimentation, la reproduction.

En finir avec la nature? La formule peut paraître provocatrice, à un moment où il semble que l'urgence soit de la défendre et de la sauver.
La nature est en péril, menacée par l'industrialisation massive, la destruction des écosystèmes, la réduction drastique de la biodiversité. C'est ici que les sciences sociales peuvent apporter un regard différent, décalé et précieux, en étudiant les liens complexes et subtils qui attachent les sociétés à leurs environnements. La nature n'est pas extérieure aux sociétés humaines, elle est produite, travaillée, transformée. Les menaces qui pèsent sur elle ne sont qu'une des modalités des relations complexes qu'elle noue avec les humains.

Plus largement, les sciences sociales s'emploient aujourd'hui à relativiser l'opposition entre culture et nature, qui organise la pensée moderne mais qui n'a rien d'universel. Elles déconstruisent les attitudes
de ceux et celles qui ne voient dans la nature qu'un ensemble de ressources matérielles ou récréatives, mais aussi l'autorité morale dont la nature, à l'inverse, est souvent investie. Elles questionnent l'idée que certains phénomènes seraient justifiés parce que «naturels», qu'il existerait, par exemple, une «nature humaine». Elles posent et explorent des questions parfois surprenantes. La nature existe-t-elle? Est-elle un mythe occidental
et romantique? Peut-on se passer de l'idée de nature? Ou, encore, de celle de race? Comment les individus appartenant à des contextes culturels différents pensent-ils le rapport avec leurs milieux et les êtres non humains? Les plantes font-elle société? Les animaux sont-ils nos semblables? Qu'est- ce qu'un problème environnemental global? Peut-on gouverner la nature? Peut-on la réparer ou la modeler? Quelles relations sociales et économiques se cachent dans une crème de beauté ou dans nos assiettes?

En finir avec la nature? Le titre de cette première édition du festival ALLEZ SAVOIR est une invitation à penser, à débattre de ces questions;
à rencontrer des chercheurs, des écrivains, des artistes, qui s'efforcent
de penser la nature autrement.

ANTOINE LILTI ET VALERIA SINISCALCHI,

PRÉSIDENTS DU COMITÉ SCIENTIFIQUE DU FESTIVAL ALLEZ SAVOIR

 
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte