Canal-U

Mon compte
Canal-U/Médecine

Collège de France – Conduite suicidaire : des gènes à la prise de décision


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/embed.1/college_de_france_conduite_suicidaire_des_genes_a_la_prise_de_decision.2684?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
COURTET Philippe

Producteur Canal-U :
Canal-U/Médecine
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Collège de France – Conduite suicidaire : des gènes à la prise de décision

Suicidal behaviour is a major public health problem. The increasing knowledge of the pathophysiology and the aetiology of suicidal behaviour is critical in the aim to enhance early detection of at risk patients and to propose efficient prevention strategies. However, the number of risk factors and the complex nature of their interactions do not allow sufficiently accurate prediction of the suicide risk for a given individual. The « stress vulnerability » model initially suggested by clinical facts is increasingly supported by biological data. The vulnerability to suicidal behaviour is related to a central dysfunction of the serotonin system particularly in the orbitofrontal cortex, influenced by genetic factors and yielding cognitive deficits and emotional dysregulation. Indeed, studies of genetic epidemiology suggest the existence of a specific genetic susceptibility independently from the vulnerability to psychiatric disorders related to suicidal behaviour. Recent molecular genetic studies suggest that genes coding for proteins involved in the metabolism of the serotonin (tryptophan hydroxylase, serotonin transporter) are involved in this susceptibility. These genes confer the vulnerability to suicidal acts by shaping personality traits, such as impulsivity and anger dyscontrol, or cognitive factors such as decision-making. Indeed, we suggest that decision-making impairment may 1) confer a vulnerability to suicidal behaviour, 2) represent an endophenotype that would enhance the success in the identification of the susceptibility genes, and 3) mediate the effect of environmental triggers of suicidal behaviour. Further developments in neuroscientific works of suicidal behaviour aim to identify a functional neuro-anatomy of suicidal behaviour, using neuroimaging tools, and to study the interaction with environmental factors and the stress axis. Les conduites suicidaires (CS) sont de déterminisme complexe et multifactoriel. La connaissance de la physiopathologie et de l'étiopathogénie des conduites suicidaires est essentielle afin de proposer un jour des moyens de dépistage précoce et d'envisager des stratégies de prévention enfin efficaces. Si de nombreux facteurs de risque ont été identifiés, des progrès importants sont actuellement réalisés dans la connaissance des facteurs biologiques permettant une meilleure appréhension de leur physiopathologie. Le modèle « vulnérabilité stress » initialement suggéré par les faits cliniques, est étayé au niveau biologique. La vulnérabilité suicidaire est sous-tendue par un dysfonctionnement sérotoninergique central, notamment au niveau du cortex orbitofrontal, influencé par des facteurs génétiques, et générant déficits cognitifs et dysrégulation émotionnelle. En effet, les études de génétique épidémiologique suggèrent l'existence d'une vulnérabilité génétique pour les CS, spécifique et indépendante de la vulnérabilité génétique aux affections psychiatriques associées aux CS. Les études génétiques d'association ont permis d'impliquer les gènes codants pour des protéines impliquées dans le métabolisme de la sérotonine (tryptophane hydroxylase, transporteur de la sérotonine). Ces gènes confèrent une vulnérabilité aux CS en influençant la constitution de traits de personnalité tels que l'impulsivité, le déficit de contrôle de la colère, ou de traits cognitifs comme la prise de décision. Ainsi, nous proposons que la prise de décision soit un trait de vulnérabilité suicidaire, qu'il puisse s'agir d'un endophenotype, dans le but de faciliter l'identification des gènes de susceptibilité, et que ce trait puisse influencer la survenue d'événements de vie précipitants des CS. Les développements en cours permettront d'individualiser une neuro-anatomie fonctionnelle des CS, á l'aide des outils de la neuro-imagerie, mais aussi d'étudier les interactions avec les facteurs environnementaux et l'axe du stress.

Origine
SPI-EAO CERIMES Canal-U Santé et Sport

Générique
Auteur: Philippe Courtet Professeur de Psychiatrie, Université Montpellier 1 CHU Montpellier, Hôpital Lapeyronie, Service de Psychologie Médicale et Psychiatrie; Inserm U 888, Montpellier, 34000 France

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Autoportrait d'un schizophrène
 La fondation Falret et l'aide aux jeunes chercheurs
 Processus conscients vs. non-conscients / Conscious and non-conscious processing
 Pour un centre de soins en milieu maritime
 L'enseignement de la psychologie médicale : c'est quoi?
 Collège de France - Interaction entre gène et environnement dans le trouble bipolaire / Gene environment interaction in bipolar disorder.
 Collège de France - Neural basis of the vulnerability to suicidal behavior / Bases neurales de la vulnérabilité aux conduites suicidaires.
 Collège de France - Neuroimagerie du trouble bipolaire / Neuroimaging of bipolar disorder
 Collège de France - Exploration neurocognitive du traitement métaphorique dans la schizophrénie / Neurocognitive investigation of metaphorical processing in schizophrenia
 Collège de France - Altération de l'accès á la conscience dans la schizophrénie / Impaired conscious acces in schizophrenia.
 Collège de France – Mémoire et pathologies psychiatriques/Memory in psychiatric disorders.
 Troubles des interactions sociales/Social interaction impairments
 Collège de France – Expériences d'allure psychotique en population non-clinique/Psychosis-like experiences in non-clinical population.
 Collège de France – Analyse cognitive des délires et hallucinations/Cognitive analysis of delusions and hallucinations
 Collège de France – Le continuum entre troubles bipolaires et schizophrénie/Continuum between bipolar disorder and schizophrenia
 Collège de France Paris le 1 juin 2007 Empathie et maladie psychique / Empathy in psychopathy
 Clara
 "Point de vue" lauréat du concours national d'écriture du court métrage initié par ARDIX MEDICAL.
 « Et si on parlait calmement de la violence »
 Autisme, surdité et troubles du langage
 Cap-vie ou la posture de l'entre deux
 Collège de France - Processus émotionnels subliminaux et accès à la conscience
 Les groupes Balint : hier, aujourd'hui... entretien avec Michel Sapir
 Sonar
 Images du monde visionnaire
 Collège de France - La synaptogénèse dans les troubles psychiatriques
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte