Canal-U

Mon compte
Centre d'histoire Sociale - CHS - UMR 8058

Déportation à Auschwitz, et Buchenwald, 1944-1945


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/chs/embed.1/deportation_a_auschwitz_et_buchenwald_1944_1945.35645?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Déportation à Auschwitz, et Buchenwald, 1944-1945

Cette 6ème videos suit le parcours de Jean-René Chauvin, dans les camps d’Auschwitz, Buchenwald et Litomerice.

Jean-René Chauvin témoigne de la période de 1944-1945, durant laquelle, après être passé par Mauthausen et son annexe du loibl Pass, il est transféré à Auschwitz (annexe de Jawiszowice). Il s'agit d'une mine de charbon où doit travailler tout le kommando de déportés.
En janvier 1945, au milieu d'un hivers glacé, les nazis, face à l'avancé des troupes russes, décident d'évacuer les 65.000 déportés d'Auschwitz vers d'autres camps plus à l'ouest. Jean-René Chauvin sera l'un des rares survivants de cette "marche de la mort", qui le conduit à Buchenwald. Il est alors affecté à un kommando chargé du creusement d'un tunnel, et échappe au menaces de morts (en raison de son appartenance au mouvement trotskiste) d'autres déportés, du PCF .
En avril 1945, les nazis évacuent Buchenwald. C'est la seconde marche de la mort pour Jean-René, qui échappera à nouveau, mais de justesse, aux fours crématoires et à la mort. Au cours de ce trajet épuisant, il traversera tous les monts des Sudètes pour se retrouver dans une région de Bohème, de l'actuelle République Tchèque, habitée à l'époque par les allemands des Sudètes, la région de Terezin. Il atterrira au camp de Litomerice (Leitmeritz en allemand). Le camp est délivré par les russes, le 5 mai 1945, Jean-René ne pourra rentrer qu'en juin 1945 à Bordeaux.

La voix de Jean-René est tirée de l'entretien mené par Anice Clément en 2008 pour son film "Un tunnel pour le Reich", qu'elle a co-réalisé avec Jacques Merlaud. Nous la remercions de nous avoir prêté ses rushs et donné son accord pour la diffusion en ligne d'extraits dans cette video. Nous remercions bien-sûr également Jenny Plocki, compagne de Jean-René, pour l'entretien qu'elle nous a accordé.

Nous remercions également Catherine de Grissac pour l'autorisation d'utilisation d'extraits de son film "Jean-René Chauvin, Trotskiste indépendant" (2001, Plan Large Production) dans cette vidéo diffusée en ligne.

Cette video s'inscrit dans une série de 10 videos retraçant le parcours de Jean-René Chauvin, et par là-même, le contexte politique et social dans lequel il a évolué. Vidéo produite par le Centre d'Histoire Sociale du XXe siècle (Unité mixte de recherche, CNRS / Université Paris1) et réalisée par Jeanne Menjoulet. Le CHS est un centre de recherche en histoire sociale (CNRS / Université Paris 1) où sont conservées des archives de militants, notamment le fonds Jean-René Chauvin

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte