Canal-U

Mon compte
Ecole Normale Supérieure de Lyon

29 - Histoire du système d’enseignement colonial en Algérie


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ecole_normale_superieure_de_lyon/embed.1/29_histoire_du_systeme_d_enseignement_colonial_en_algerie.4355?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
ENS-LSH/SCAM

Producteur Canal-U :
Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

29 - Histoire du système d’enseignement colonial en Algérie

par Aïssa Kadri (Université François Rabelais (Tours)

Enseignement et enseignants dans l'Algérie coloniale : session thématique (prés. Frédéric Abécassis)

Colloque pour une histoire critique et citoyenne - le cas de l'histoire franco-algérienne

Dans l’histoire de l’imposition de l’école française en Algérie, 1883 marque pour de nombreux analystes, historiens et sociologues, une césure entre deux grandes phases qui sont généralement identifiées pour celle antérieure à cette date comme celle du refus scolaire de la part de la population locale et pour la période qui la suit comme celle de la progressive montée d’une demande scolaire qui ne devient véritablement franche qu’à partir de l’entre-deux-guerres.Cependant, s’il est indéniable que l’intervention des lois Ferry a modifié sensiblement le paysage scolaire qui prévalait jusqu’alors en Algérie, en définissant une politique cohérente qui tranche avec celle de la période précédente faite d’hésitations et de tâtonnements, la périodisation qui en découle et qui distingue un avant et un après les lois laïques demeure à notre sens réductrice à maints égards des ambiguïtés qui ont accompagné l’implantation du système scolaire français.

L’impact de l’école française repéré surtout à partir du constat unilatéral des seules autorités coloniales est ainsi principalement validé par la mesure statistique : la stagnation ou la progression des effectifs scolaires algériens dans le primaire deviennent à cet égard les principaux indices de la résistance ou de l’adhésion au système scolaire exogène ; or, à considérer le nombre d’étudiants qui sont passés par le système de l’enseignement secondaire et supérieur ou le taux d’analphabétisme relevé pour les années 1960 ou même la part des élèves scolarisés dans le primaire - et ceci au moins jusqu’en 1958- sur celle des enfants en âge d’être scolarisés, le bilan scolaire colonial apparaît dérisoire n’eut été l’infléchissement tardif provoqué par la pression de la lutte de libération nationale.

L’histoire de la politique scolaire coloniale n’a jamais été ce lent mouvement de civilisation des populations locales présentes seulement par leur refus : elle apparaît plutôt comme un processus profondément contradictoire dont les déterminants sont à rechercher aussi bien chez les émetteurs de cette politique qu’au niveau de ses récepteurs. Elle se laisse donc apprécier moins en terme d’effectifs algériens qui ont transité par le système de l’enseignement colonial qu’en terme de rapport de communication où ce qu’il importe de saisir, au-delà du contenu de l’émission et dans la perspective de ce qu’est l’école aujourd’hui en Algérie et de ce qu’elle représente, c’est la manière dont le message, ici l’école, est capté, interprété et assimilé à partir des caractéristiques propres de la société réceptrice.

Equipe technique Directeur de la production: Christophe Porlier, Responsable des moyens techniques: Francis Ouedraogo, Réalisation : Service commun audiovisuel et multimédia : Mathias Chassagneux, Julien Lopez, Son: Xavier comméat, Encodage-Diffusion Web : Jean-Claude Troncard

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 01 - Ouverture du colloque
 02 - L’ Algérie en 1830 : difficultés d'une histoire critique de la période ottomane
 03 - La crise de 1865-1879 en Algérie
 04 - Justice et mémoire : continuités de l'antagonisme entre Etat et peuple en Algérie
 05 - Du beylik ottoman au pouvoir français : débat et questions
 06 - Algérie/Maroc : une mise en parallèle à l'époque coloniale
 07 - La minorité européenne d'Algérie (1830-1962)
 08 - Le FLN à l'été 1962 : le pourquoi d'une crise
 09 - L'Algérie coloniale : la constante militaire dans le pouvoir français
 10 - Les militaires nord-africains dans l'armée française pendant la seconde guerre mondiale
 11 - Les nouveaux colons ? L'installation des militaires français démobilisés en Algérie
 12 - Administrer, encadrer, réprimer : débat et questions
 13 - Présentation de la session thématique : le soubassement économique par René Gallissot
 14 - Les banques et l’Algérie
 15 - Le système fiscal colonial et la dynamique d’identification communautariste en Algérie
 16 - Une politique économique de moyen terme entre intégration et indépendance
 17 - Restitution des sessions - Formes et processus de colonisation
 18 - Noirs en Algérie, XIXème- XXème siècles
 19 - Villes coloniales du Maghreb, entre histoire urbaine et histoire sociale
 20 - Sociétés : scènes et acteurs: débat et questions
 21 - Le judaïsme d’Algérie 1830-1962 au-delà des pressions officielles et des lobbies de mémoire
 22 - Quand les missionnaires rencontrent l'islam berbère
 23 - Religions et statuts personnels : débat et questions
 24 - Sportsmen musulmans et nouvelles figures sociales de l’émancipation
 25 - Émergence de la culture moderne de l’image dans l’Algérie musulmane contemporaine
 26 - Les Algériens et leur(s) langue(s) de la période coloniale à nos jours
 27 - Présentation de la session thématique : Enseignement et enseignants dans l’Algérie coloniale
 28 - Instituteurs et medersiens en Algérie coloniale
 30 - Sociétés coloniales et post-coloniales - restitutions des sessions
 31 - La fédération des Elus des Musulmans du Département de Constantine.
 32 - Messali Hadj : de la sanctification militante à l’exclusion officielle
 33 - Pourquoi le 1er novembre 1954 ? par Gilbert Meynier
 34 - Présentation de la session thématique : La guerre d'indépendance algérienne, 1954-1957
 35 - La répression de Mai 1945 dans le Constantinois : synthèse historique
 36 - Un couple de notables guelmois : Marcel Lavie, Smaïl Lakhdari
 37 - Le nationalisme algérien vu par les services de renseignements français (1947-1954)
 38 - La répression de l’« insurrection » du 20 août 1955 dans le Constantinois
 39 - La guerre d'indépendance algérienne : prémisses et débuts (1945-1955).
 40 - L'affaire Audin
 41 - Guerre d’Algérie et vie politique française (1954-2005)
 42 - Politiques, militaires, intellectuels français.
 43 - Un cas : militants anticolonialistes dans le Gard (1954-1962)
 44 - La résistance française à la guerre d’Algérie : motivations, sociologie et mémoire
 45 - Les rapports franco-allemands à l’épreuve de la question algérienne (1955-1963)
 46 - La Guerre de libération nationale algérienne et les pays de l’Est : le cas de la Hongrie
 47 - De Gaulle et l'Algérie : grand dessein ou adaptation empirique ?
 48 - De la construction d'une identité nationale à la guerre d'indépendance algérienne (1)
 49 - L'affaire Mourad
 50 - Les femmes dans l’Armée de libération nationale
 51 - Bilan du 17 octobre 1961 à Paris
 52 - Présentation de la session thématique : La guerre d’indépendance algérienne
 53 - L’Armée nationale de libération face à l’armée française
 54 - Les dirigeants de l'Aurès-Nemencha, 1954-1957
 55 - La wilâya 2 : organisation, orientations politiques et conflits internes.
 56 - Radioscopie du Front de libération nationale à Oran durant la Guerre de libération
 57 - La guerre d'indépendance algérienne, 1954-1957 : débat et questions
 58 - Présentation de la session thématique : Une guerre de reconquête coloniale
 59 - Le haut commandement, la direction et la conduite de la guerre d’Algérie : Paris ou Alger ?
 60 - Bilan sur les camps de regroupement de la guerre de 1954-1962
 61 - Au-delà de la victimisation et de l’opprobre : les harkis
 62 - Quelle prise en compte de l’histoire par la théorie postcoloniale
 63 - La torture durant la guerre d’Algérie dans l’actualité (2000-2005)
 64 - De la construction d'une identité nationale à la guerre d'indépendance algérienne (2)
 65 - Forum associations - mémoire - histoire
 66 - Les colons de 1848, des proscrits ? Un mythe tenace et récurent
 67 - Qui furent les Européens d’Algérie ?
 68 - Immigration italienne, immigration algérienne (20ème -19ème siècle) : étude comparée
 69 - Migrations croisées : débat et questions
 70 - Histoire officielle et pressions officielles françaises dans les textes
 71 - L'historien et l'histoire officielle algérienne
 72 - Une histoire idéologique ? Existe-t-il une vision pied noir de l'histoire franco-algérienne ?
 73 - France-Algérie : groupe de pressions et histoire
 74 - L’« histoire » idéologique entre révisionnisme nostalgérique et schématismes culpabilisants
 75 - Une histoire idéologique ? débat et questions
 76-L'Algérie en France : histoire, mémoire et transmission
 77 - Le passé franco-algérien dans les manuels algériens d'histoire
 78 - Quels savoirs transmettre ? débat et questions
 79 - Les difficultés de la transmission scolaire
 80 - Enseigner la guerre d'Algérie à l'école : dépasser les enjeux de mémoires
 81 - Conclusion du colloque Pour une histoire critique et citoyenne
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte