Canal-U

Mon compte
Ecole Normale Supérieure de Lyon

45 - Les rapports franco-allemands à l’épreuve de la question algérienne (1955-1963)


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ecole_normale_superieure_de_lyon/embed.1/45_les_rapports_franco_allemands_a_l_epreuve_de_la_question_algerienne_1955_1963.4426?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
ENS-LSH/SCAM

Producteur Canal-U :
Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

45 - Les rapports franco-allemands à l’épreuve de la question algérienne (1955-1963)

par Nassima Bougherara (Université de Grenoble 3)De la construction d’une identité nationale à la guerre d’indépendance algérienne (1)France, guerre d'algérie et enjeux internationaux : session thématique (prés. Raphaëlle Branche)Colloque pour une histoire critique et citoyenne - le cas de l'histoire franco-algérienne Cette recherche spécifique s’élabore au croisement de plusieurs perspectives historiques et couvre la période des accords de Paris (1955) au traité de l’Élysée (1963). La politique de soutien pratiquée en Allemagne fédérale à l’égard de la Fédération de France du Front de libération nationale, de 1956 à 1962, et les implications qu’elle provoque sur l’évolution des rapports franco-allemands sont donc étudiées dans le contexte de la guerre froide, de la décolonisation et de la construction de l’Europe.L’énoncé des sujets abordés dans cette étude contingente la réflexion sur le terrain de l’histoire politique qui privilégie la démarche discursive et narrative et s’efforce de révéler la trame complexe qui sous-tend les rapports de pouvoir et les conflits d’intérêts qui opposent des stratégies institutionnelles à des logiques de groupes de pressions. Soucieuse d’éviter de faire double emploi avec les études déjà effectuées, animée par le souci d’appréhender - au-delà du miroir - d’autres questions plus complexes dont certains documents étaient porteurs d’indices, j’ai délibérément privilégié l’exploitation des archives diplomatiques réservées. Incomplets et encombrants, ces documents trahissent par leur présence d’autres vides à combler et posent la question de leur emploi et de leur réajustement pour rendre possible une narration du réel. L’enregistrement et l’édition des documents imprimés offrent, par ailleurs, une version sélective et « diplomatiquement correcte » de ce qui fut. La documentation officielle renseigne alors sur le mode de fonctionnement des administrations concernées ainsi que sur leur fabrication de l’histoire. Celle « autorisée » - obtenue sous dérogation - me pose question : quelle histoire me permet-on, dans une certaine mesure, de fabriquer à mon tour et pourquoi ?
En 1955, les autorités fédérales ont rétabli les relations diplomatiques avec l’URSS, elles appliquent la doctrine « Hallstein » et ne souhaitent pas prendre officiellement position en faveur d’une Algérie française car elles craignent de voir les pays non-alignés, les États africains et arabes rejoindre l’URSS et reconnaître la RDA. L’aspiration à la réunification allemande et l’inquiétude de voir les forces alliées britanniques et américaines se désengager de l’Europe occidentale, accrue par celle d’une hégémonie soviétique sur le flanc sud de l’Europe, induisent les dirigeants allemands à développer des stratégies de consolidation de la construction européenne et d’élargissement de leurs sphères d’influence dans le monde. Ils optent pour une neutralité pragmatique à l’égard des autorités françaises et de « laisser-faire » face aux actions du FLN installé sur leur territoire, au cours de l’année 1957.
Les efforts de propagande et l’intense activité diplomatique du Quai d’Orsay que révèlent de nombreux documents, confirment un intérêt croissant pour la question algérienne. Ils traduisent le mécontentement grandissant et le désarroi de Paris face à l’internationalisation du conflit. Mais, le refus larvé de l’administration allemande de répondre aux injonctions françaises et la question difficile de la coopération franco-allemande en matière de défense nucléaire aggravent peu à peu le contentieux entre les deux États. Les témoignages et les documents le confirment, c’est sous couvert diplomatique et discrètement que les interventions allemandes ont lieu et que les actions sont contrôlées : c’est donc dans ce cadre que l’on s’interroge aussi sur l’enjeu que pouvait représenter une Algérie indépendante pour la RFA, sur les motivations et les perspectives des hommes politiques allemands, au tournant des années 1960, face aux réactions et aux interventions de l’État français. Quelle signification avait alors la politique allemande officielle dont la caractéristique principale semblait être celle de la réserve ? Quelles en étaient les implications ?
La politique franco-algérienne, « domaine réservé » du général de Gaulle et de son entourage très proche, prend un cours décisif à partir de 1958. Ce cours est déterminé par des enjeux qui semblent échapper aux indépendantistes eux-mêmes. Ils échappent aussi aux dirigeants allemands et déterminent les rapports franco-allemands dans les secteurs de la coopération économique, mais plus particulièrement dans les domaines de la Défense et de la recherche atomique. À partir de 1959, en France, le pouvoir raisonne selon deux perspectives : celle de la menace d’une confrontation nucléaire entre deux systèmes politiques et économiques antagonistes, d’une part, et celle du processus de décolonisation et d’indépendance généralisé, d’autre part. De nouvelles orientations se dessinent en politique étrangère qui se fixent pour objectif majeur de lever les obstacles anachroniques qui font barrage au recouvrement de la puissance française : il s’agit de régler la question du conflit algérien et de mettre fin à l’hostilité séculaire franco-allemande.
Equipe technique Directeur de la production: Christophe Porlier, Responsable des moyens techniques: Francis Ouedraogo, Réalisation : Service commun audiovisuel et multimédia : Mathias Chassagneux, Julien Lopez, Son: Xavier comméat, Encodage-Diffusion Web : Jean-Claude Troncard

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 01 - Ouverture du colloque
 02 - L’ Algérie en 1830 : difficultés d'une histoire critique de la période ottomane
 03 - La crise de 1865-1879 en Algérie
 04 - Justice et mémoire : continuités de l'antagonisme entre Etat et peuple en Algérie
 05 - Du beylik ottoman au pouvoir français : débat et questions
 06 - Algérie/Maroc : une mise en parallèle à l'époque coloniale
 07 - La minorité européenne d'Algérie (1830-1962)
 08 - Le FLN à l'été 1962 : le pourquoi d'une crise
 09 - L'Algérie coloniale : la constante militaire dans le pouvoir français
 10 - Les militaires nord-africains dans l'armée française pendant la seconde guerre mondiale
 11 - Les nouveaux colons ? L'installation des militaires français démobilisés en Algérie
 12 - Administrer, encadrer, réprimer : débat et questions
 13 - Présentation de la session thématique : le soubassement économique par René Gallissot
 14 - Les banques et l’Algérie
 15 - Le système fiscal colonial et la dynamique d’identification communautariste en Algérie
 16 - Une politique économique de moyen terme entre intégration et indépendance
 17 - Restitution des sessions - Formes et processus de colonisation
 18 - Noirs en Algérie, XIXème- XXème siècles
 19 - Villes coloniales du Maghreb, entre histoire urbaine et histoire sociale
 20 - Sociétés : scènes et acteurs: débat et questions
 21 - Le judaïsme d’Algérie 1830-1962 au-delà des pressions officielles et des lobbies de mémoire
 22 - Quand les missionnaires rencontrent l'islam berbère
 23 - Religions et statuts personnels : débat et questions
 24 - Sportsmen musulmans et nouvelles figures sociales de l’émancipation
 25 - Émergence de la culture moderne de l’image dans l’Algérie musulmane contemporaine
 26 - Les Algériens et leur(s) langue(s) de la période coloniale à nos jours
 27 - Présentation de la session thématique : Enseignement et enseignants dans l’Algérie coloniale
 28 - Instituteurs et medersiens en Algérie coloniale
 29 - Histoire du système d’enseignement colonial en Algérie
 30 - Sociétés coloniales et post-coloniales - restitutions des sessions
 31 - La fédération des Elus des Musulmans du Département de Constantine.
 32 - Messali Hadj : de la sanctification militante à l’exclusion officielle
 33 - Pourquoi le 1er novembre 1954 ? par Gilbert Meynier
 34 - Présentation de la session thématique : La guerre d'indépendance algérienne, 1954-1957
 35 - La répression de Mai 1945 dans le Constantinois : synthèse historique
 36 - Un couple de notables guelmois : Marcel Lavie, Smaïl Lakhdari
 37 - Le nationalisme algérien vu par les services de renseignements français (1947-1954)
 38 - La répression de l’« insurrection » du 20 août 1955 dans le Constantinois
 39 - La guerre d'indépendance algérienne : prémisses et débuts (1945-1955).
 40 - L'affaire Audin
 41 - Guerre d’Algérie et vie politique française (1954-2005)
 42 - Politiques, militaires, intellectuels français.
 43 - Un cas : militants anticolonialistes dans le Gard (1954-1962)
 44 - La résistance française à la guerre d’Algérie : motivations, sociologie et mémoire
 46 - La Guerre de libération nationale algérienne et les pays de l’Est : le cas de la Hongrie
 47 - De Gaulle et l'Algérie : grand dessein ou adaptation empirique ?
 48 - De la construction d'une identité nationale à la guerre d'indépendance algérienne (1)
 49 - L'affaire Mourad
 50 - Les femmes dans l’Armée de libération nationale
 51 - Bilan du 17 octobre 1961 à Paris
 52 - Présentation de la session thématique : La guerre d’indépendance algérienne
 53 - L’Armée nationale de libération face à l’armée française
 54 - Les dirigeants de l'Aurès-Nemencha, 1954-1957
 55 - La wilâya 2 : organisation, orientations politiques et conflits internes.
 56 - Radioscopie du Front de libération nationale à Oran durant la Guerre de libération
 57 - La guerre d'indépendance algérienne, 1954-1957 : débat et questions
 58 - Présentation de la session thématique : Une guerre de reconquête coloniale
 59 - Le haut commandement, la direction et la conduite de la guerre d’Algérie : Paris ou Alger ?
 60 - Bilan sur les camps de regroupement de la guerre de 1954-1962
 61 - Au-delà de la victimisation et de l’opprobre : les harkis
 62 - Quelle prise en compte de l’histoire par la théorie postcoloniale
 63 - La torture durant la guerre d’Algérie dans l’actualité (2000-2005)
 64 - De la construction d'une identité nationale à la guerre d'indépendance algérienne (2)
 65 - Forum associations - mémoire - histoire
 66 - Les colons de 1848, des proscrits ? Un mythe tenace et récurent
 67 - Qui furent les Européens d’Algérie ?
 68 - Immigration italienne, immigration algérienne (20ème -19ème siècle) : étude comparée
 69 - Migrations croisées : débat et questions
 70 - Histoire officielle et pressions officielles françaises dans les textes
 71 - L'historien et l'histoire officielle algérienne
 72 - Une histoire idéologique ? Existe-t-il une vision pied noir de l'histoire franco-algérienne ?
 73 - France-Algérie : groupe de pressions et histoire
 74 - L’« histoire » idéologique entre révisionnisme nostalgérique et schématismes culpabilisants
 75 - Une histoire idéologique ? débat et questions
 76-L'Algérie en France : histoire, mémoire et transmission
 77 - Le passé franco-algérien dans les manuels algériens d'histoire
 78 - Quels savoirs transmettre ? débat et questions
 79 - Les difficultés de la transmission scolaire
 80 - Enseigner la guerre d'Algérie à l'école : dépasser les enjeux de mémoires
 81 - Conclusion du colloque Pour une histoire critique et citoyenne
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte