Canal-U

Mon compte
A.P.D.E.N. (ex FADBEN) - Association des professeurs documentalistes de l’Éducation nationale

Sur quelques apports récents de la recherche à la connaissance de l'information.


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fadben_federation_des_enseignants_documentalistes_de_l_education_nationale/embed.1/sur_quelques_apports_recents_de_la_recherche_a_la_connaissance_de_l_information.20507?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Sur quelques apports récents de la recherche à la connaissance de l'information.

La recherche en Information & Communication s’est beaucoup développée, surtout depuis le début du
siècle. Si elle reste mal connue, c’est surtout parce que ses travaux ont du mal à se faire reconnaître, y compris par les professionnels de l’information, par comparaison aux discours d’expertise (surtout technologique) et aux ouvrages proposés par des essayistes. Mais assurément, elle a déjà beaucoup à dire.

On s’attachera d’abord à préciser ce qui constitue sans doute deux de ses apports essentiels :

  • d’une part, grâce à la critique argumentée, elle permet de se mettre à distance de toute une série de notions-écran qui encombrent le marché des idées en fournissant à bon compte un prêt à penser: la société de l’information, l’ère des réseaux, la société de connaissance, la convergence, la collaboration, la diversité culturelle, les industries créatives, et même le numérique, etc.
  • d’autre part, elle aide à inscrire dans la longue durée les phénomènes qui émergent et qui sont généralement sont présentés dans le temps de l’immédiateté quand ils ne sont pas anticipés, et donc perçus comme entièrement novateurs. Cela concerne tout particulièrement les médiations (que deviennent-elles quand elles sont appelées à se médiatiser ?) ou les pratiques culturelles et informationnelles (quant on ne les réduit pas aux usages des nouveaux dispositifs) ?

On présentera ensuite deux innovations ou mutations majeures (car il en est) et surtout on indiquera en quoi elles méritent d’être qualifiées ainsi ; il sera ainsi question successivement de :

  • la formation quasiment ex nihilo d'une toute nouvelle filière industrielle de recherche d'information (à l'initiative de Google) ;
  • les transformations à l’œuvre dans l’édition scientifique et technique.

Enfin, on s’interrogera sur la signification à accorder à l’articulation de l’Information et de la Communication ( et de ses techniques, comme de ses stratégies), et on se demandera si cette caractéristique centrale est spécifique, ou pas, des sociétés contemporaines.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte