Canal-U

Mon compte
Fondation maison des sciences de l'homme

L’ATELIER II « Cartographie de l’espace postcolonial » 7 juin 2016


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fmsh/embed.1/l_atelier_ii_cartographie_de_l_espace_postcolonial_7_juin_2016.34281?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
VERGES Françoise

Producteur Canal-U :
Fondation maison des sciences de l'homme
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

L’ATELIER II « Cartographie de l’espace postcolonial » 7 juin 2016

L’ATELIER II


« Cartographie de l’espace postcolonial »

6 et 7 juin 2016

 

Commissaire Françoise Vergès,

Chaire « Global South(s) »

Collège d’études mondiales

Avec la Villa Vassilieff

et la Galerie Bétonsalon



L’Atelier est un espace de travail collaboratif créé par Françoise Vergès qui réunit, depuis novembre 2015, artistes – arts plastiques, photographie, danse, théâtre, film - poètes, philosophes, sociologues, et écrivains. 


L’objectif de L’Atelier II était de réaliser en deux jours une exposition qui évoquerait la prolifération de récits et de représentations non-hégémoniques dans l’espace postcolonial républicain en évitant le modèle de l’exposition coloniale  - la juxtaposition d’images. Il s’agissait de dénationaliser la cartographie, de provincialiser la France, de mettre à jour circulations, itinéraires, et l’inattendu ou l’imprévisible qui dessinent l’espace de l’écriture de  l’histoire des subalternes.

Les participant-e-s furent invité-e-s à apporter images, livres, objets, sons, recettes de cuisine, chants, drapeaux, cartes géologiques, cartes imaginaires, récits de voyage, unes de journaux, photographies, films, instruments de musique, livres, pour réaliser de manière éphémère une cartographie inévitablement incomplète mais  mettant en jeu plusieurs approches et interprétations.

Le principe de départ était le suivant : nous partirions de ce que nous avons – nos expériences, pratiques, savoirs, langues, mémoires – et de ce que nous avions apporté rejetant la logique hégémonique de l’économie du manque. Absence et manque furent des notions centrales du discours colonial, et sont des notions centrales de l’impérialisme et du capitalisme néo-libéral. L’Atelier II a eu lieu dans l’espace vide de la Galerie Bétonsalon au centre duquel nous avons disposé objets, livres, photos… Le premier matin, nous avons discuté dans quatre groupes – Nord, Sud, est, Ouest- d’une série de thèmes – frontières, camps, citoyens, migrants, mémoire, culture et en début d’après-midi, nous avons commencé à tracer l’itinéraire de notre exposition en disposant ensemble ou par groupes les objets. Parmi les gestes en commun, j’ai cuisiné un massalé de pommes de terre et haricots verts et nous avons cuit du riz pendant la session du mardi matin. Nous avons terminé l’exposition en début d’après-midi et nous nous sommes fait la visite. Nous avons découvert des performances et des lectures de poèmes et de textes, des films de voguing, des maquettes, un autel aux ancêtres, des photos, une exposition fut réalisée de manière collaborative et collective avec performances –danse et autres-, lecture de poèmes et de textes, voguing, films, maquettes, autel aux ancêtres, photographie…

À 17h, l’exposition fut ouverte au public, elle prit fin le soir même de son ouverture. En effet, nous avons voulu respecter deux principes : rien ne serait apporté de nouveau après la première matinée et l’exposition serait  éphémère.

Avec : Kader ATTIA (artiste), Lotte Arndt (auteure et commissaire d’exposition), Kemi BASSÈNE (artiste), Hacène BELMESSOUS (architecte), Jean-François Boclé (artiste), Seloua LUSTE BOULBINA (philosophe), Mélanie BOUTELOUP (Bétonsalon, Villa Vassilieff), Odile BURLURAUX (Musée d’art contemporain de la Ville de Paris), Marc CHEBSUN (écrivain), Emmanuelle CHÉREL (Beaux Arts, Nantes), Myriam DAO (artiste), Éva DOUMBIA (metteure en scène, écrivain), Christine EYENE (professeur et commissaire), Yo-Yo Gonthier (photographe), Sara GUINDANI-RIQUIER (directrice de la recherche, Collège d’études mondiales), Antoine IDIER (responsable des études à l'ENSAPC), Léopold LAMBERT (architecte, The Funambulist), Cynthia Voza Lusilu (artiste), Myriam MAHINDOU (artiste), Olivier MARBOEUF (Galerie Khiasma), Carpanin MARIMOUTOU (poète, écrivain, professeur de littérature), Yves MINTOOGUE (artiste), Pier NDOUMBE (artiste), Pascale OBOLO (Afrikadaa), Séverine ROUSSEL (architecte), Philippe ZOURGANE (architecte) et des étudiants d’école d’art.


Filmé par Soizic Perrodou.

Merci à l’équipe de Bétonsalon.



L’ATELIER II

 

Cartography of A Postcolonial Space

June 6 and 7, 2016

 

Curator: Françoise Vergès,

Chair « Global South(s) »

Collège d’études mondiales

With the support of Villa Vassilieff

and Gallery Bétonsalon

 

 

L’Atelier is a site of collaborative work created by Françoise Vergès which brings together, since November 2015, artists – plasticians, dance, photography, theater, film, performance – and poets, philosophers, sociologists, historians, art students and writers.

 

The objective of L’Atelier II was to realize a show in two days that would evoke the proliferation of non-hegemonic narratives and representations in the postcolonial republican space while avoiding the colonial model of juxtaposition of images. In other words, denationalizing the cartography, provincializing France, bringing to light circulations, itineraries, and the unforeseen that trace the space of the Subaltern’s writing of history.

Participants were invited to bring images, objects, recipes, books, sounds, songs, maps, travel narratives, newspapers, posters, photos, films, music instruments, to realize an ephemeral and inevitably incomplete cartography that would bring together different approaches and interpretations.

The principle was to do and create with what we had and thus to reject the hegemonic logic of the economy of lack – lack and absence have been instrumental in the colonial, imperialist and capitalist regime, and in the ideology of development, leading to a sentiment of frustration and blindness of what exists. Thus we would start with what we had – the diversity of our experiences, practices, knowledge, languages - and what we had brought- and realized something collectively. We met in the empty space of Gallery Bétonsalon and put all what we had brought in the center of the gallery. We met in four groups – East, West, North, South- to discuss topics –borders, camps, migrants, citizens…- and in the afternoon we started to organize the show, placing objects and images, tracing an itinerary. As a collaborative gesture, I cooked a massale of potatoes and green beans for all and we cooked rice during the June 7th morning session. By 11 am, we went back to the organization of the show, had a visit just for us and at 5pm, opened the show to the public.

It was important both that nothing would be brought in after the first day and that our creation remained ephemeral and to realize in two days, a collective work.

With, Kader ATTIA (artist), Lotte Arndt (writer and independent curator), Kemi BASSÈNE (artist), Hacène BELMESSOUS (architect), Jean-François Boclé (artist), Seloua LUSTE BOULBINA (philosopher), Mélanie BOUTELOUP (Bétonsalon, Villa Vassilieff), Odile BURLURAUX (curator, Musée d’art contemporain de la Ville de Paris), Marc CHEBSUN (writer), Emmanuelle CHÉREL (Beaux Arts, Nantes), Myriam DAO (artist), Éva DOUMBIA (writer, theater), Christine EYENE (curator and university scholar), Yo-Yo Gonthier (photographer), Sara GUINDANI-RIQUIER (director of research Collège d’études mondiales), Antoine IDIER (ENSAPC), Léopold LAMBERT (architect, The Funambulist), Cynthia Voza Lusilu ( artist), Myriam MAHINDOU (artist), Olivier MARBOEUF (Gallery Khiasma, curator, writer), Carpanin MARIMOUTOU (poet, writer, professor of literature Reunion Island), Yves MINTOOGUE (artist), Pier NDOUMBE (artist), Pascale OBOLO (Afrikadaa), Séverine ROUSSEL (architect), Philippe ZOURGANE (architect), and art students.

 

 

Filmed by Soizic Perrodou.

Thank to  the team of Bétonsalon.


  •  
  •  
    Date de réalisation : 7 Juin 2016
    Durée du programme : 12 min
    Classification Dewey : sociologie
  •  
    Catégorie : Autres
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Sciences de la société
    Collections : Chaire Global South(s)
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : VERGES Françoise
    producteur : FMSH Production
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : cartographie, postcolonial, art
    Conditions d’utilisation / Copyright : ©FMSH-2016
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte