Canal-U

Mon compte
Fondation maison des sciences de l'homme

Quand les porte-parole de la Révolution s'adressent aux Indiens


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fmsh/embed.1/quand_les_porte_parole_de_la_revolution_s_adressent_aux_indiens.31129?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
CHASSIN Joëlle

Producteur Canal-U :
Fondation maison des sciences de l'homme
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Quand les porte-parole de la Révolution s'adressent aux Indiens

Si nous avons tenu à devancer les célébrations du cycle "révolutionnaire" des années 1810 en Amérique latine - célébrations programmées en France et ailleurs pour les années 2010 et suivantes - c'est, en quelque sorte, pour étudier les conditions intellectuelles et sociales qui ont favorisé l'émergence de ces mouvements, et permis une transformation fondamentale des relations entre l'ancienne métropole et ses possessions. C'est ainsi que nous avons pensé à mêler le point de vue "historique", à proprement parler, à ce qui devient "mémoire" au cours du temps.

Pour le premier aspect, ce sont surtout les conditions - disons intellectuelles issues de la pensée des Lumières - qui nous ont permis d'établir le lien entre une Europe en transformation et ce nouvel espace qui s'appropriait des "idées" (cf. les 'idéologistes') en mouvement et rompait avec les structures politiques issues de la conquête.

Le colloque développe les points suivants :

1) La guerre révolutionnaire et ses conséquences à travers l'étude de ce qui constitua pour les troupes le "nerf de la guerre", et les luttes ;
2) L'état de la société : ses populations, en tenant compte des populations habituellement marginalisées (esclaves, indiens, etc.) ;
3) La transition entre histoire et mémoire, thème central de la conférence plénière de L.A. Romero : L'Argentine dans le miroir des Centenaires ;
4) Retour en arrière sur l'influence intellectuelle, à travers l'étude de la culture politique dans le Rio de la Plata au début du XIXe siècle, dans la presse ("La Gaceta de Buenos-Ayres") ainsi que des relations avec cette Espagne des Lumières qui vit fuir de ses membres (le cas du grammairien Senillosa) ;
5) En clôture, le regard sur ce passé/présent : Commémorer/montrer la Révolution de Mai, à travers des évocations de la Place de Mai, lieu emblématique du/des pouvoirs, l'Hymne national et son parcours, ainsi que les regards du cinéma sur les héros de l'Indépendance, pour voir enfin comment s'organise ce "chantier du présent : naissance d'un type et d'une typologie nationale comme fondements de l'identité nationale".

----------------------

Responsables du colloque :
EHESS : Sophie Fischer, Juan Carlos Garavaglia
CNRS/EHESS : Sylvia Sigal
Université de Paris X Nanterre : Carmen Bernand

Avec le soutien de l'Ambassade de la République Argentine en France et de la Délégation Permanente de la République Argentine auprès de l'UNESCO.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte