Canal-U

Mon compte
Institut d'astrophysique de Paris

DES EXOPLANÈTES ET NAINES BRUNES PASSÉES À LA LOUPE DES MICROLENTILLES GRAVITATIONNELLES


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/iap/embed.1/des_exoplanetes_et_naines_brunes_passees_a_la_loupe_des_microlentilles_gravitationnelles.19713?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
CASSAN Arnaud

Producteur Canal-U :
Institut d'astrophysique de Paris
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

DES EXOPLANÈTES ET NAINES BRUNES PASSÉES À LA LOUPE DES MICROLENTILLES GRAVITATIONNELLES

Quand en 1995 fut découverte la première exoplanète autour de l'étoile 51 Peg, la surprise fut grande : cette planète ne ressemblait à rien de connu dans notre système solaire. Aujourd'hui, force est de constater que rares sont les systèmes extra-solaires qui y ressemblent ! La diversité exo-planétaire s'est avérée extraordinairement riche. Plusieurs méthodes de détection permettent maintenant d'explorer ces divers systèmes. Par chance, elles se complètent admirablement bien pour mettre au jour des exoplanètes couvrant une vaste plage de masses et de distances orbitales. Dans un article fameux publié en 1936, Albert Einstein posait les bases de ce qui s'appelle l'effet de microlentille gravitationnelle, et qui est aujourd'hui mis en pratique pour détecter des exoplanètes à très grande distance de la Terre. Je parlerai plus particulièrement de cette méthode, en la faisant dialoguer avec d'autres techniques pour aborder des problèmes qui restent encore entourés d'un voile de mystère : des planètes qui n'existent pas dans le système solaire, un lien très ambigu entre les planètes géantes et les naines brunes, la découvertes de planètes flottantes, l'origine des Jupiter chauds, l'estimation du nombre d'exoplanètes dans la galaxie, et quelques réflexions sur l'habitabilité de certains de ces mondes lointains.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte