Canal-U

Mon compte
Maison des sciences de l’homme en Bretagne

Chercheurs en ville #19 - Jeunes en errance, relation d'aide et carrières de marginalité


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/mshb/embed.1/chercheurs_en_ville_19_jeunes_en_errance_relation_d_aide_et_carrieres_de_marginalite.56917?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Chercheurs en ville #19 - Jeunes en errance, relation d'aide et carrières de marginalité

À l'occasion de la parution de sa thèse aux Presses universitaires de Rennes, Chercheurs en ville reçoit pour ce premier numéro de la saison, Céline Rothé, docteure en science politique.

Pour Chercheurs en ville, Céline Rothé, revient sur ses motivations ainsi que sur la façon dont elle a procédé pour enquêter directement auprès des jeunes à la rue. Au travers de ces rencontres, ces jeunes en marge de la société se sont confiés, lui racontant les parcours de rupture qui les ont conduits vers la précarité. Qui sont-ils vraiment ? Comment vit-on à Rennes dans la rue ? Solidarité ou bien chacun-pour-soi ? Quels sont les dispositifs d'aide existants ? Les institutions peinent à prendre en charge cette jeunesse à la fois visible et insaisissable.

Présentée par Ronan Le Mouhaër, journaliste à Canal B, Céline Rothé répond aux questions de Xavier Debontride, journaliste indépendant et de Christian Le Bart, politologue représentant la MSHB.

Notre invitée : Ingénieur de recherche à l’EHESP, Céline Rothé est chercheure à Rennes au laboratoire ARENE (UMR CNRS 6051) depuis 2005. Ses recherches se structurent autour des politiques sociales, médico-sociales et éducatives ainsi que des parcours des usagers/ressortissants de ces politiques. Elle porte une attention particulière aux trajectoires sociales des individus en situation de vulnérabilité, au filtre de leur rapport à l’action publique et aux grandes institutions de socialisation (la famille et l’école notamment). Dans ce sens, son approche relève de la sociologie de l’action publique puisqu’elle vise à comprendre l’impact des politiques sur la vie des individus et, réciproquement, l’impact des usages qu’ils en font sur la forme de l’action publique. Sa thèse vient d'être publiée aux Presses universitaires de Rennes.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte