Canal-U

Mon compte
Site Pouchet du CNRS

Les religions face aux théories et aux politiques de la "race" 4


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/site_pouchet_cnrs/embed.1/les_religions_face_aux_theories_et_aux_politiques_de_la_race_4.22905?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
WILLEMS Marie-Claire
FARHAT Benjamin

Producteur Canal-U :
Site Pouchet du CNRS
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les religions face aux théories et aux politiques de la "race" 4

Racialisation et ethnicisation du religieux : Perspectives sociologiques et anthropologiques

 

Présidence :

Simona Tersigni (Université Paris-Ouest Nanterre/Sophiapol)

 

Intervenants :

- Marie-Claire Willems (Université Paris-Ouest Nanterre/Sophiapol)

 « Socio-sémantique historique des usages du terme « musulman » : processus d’ethnicisation, de racialisation et de confessionnalisation en tension »

Mes recherches interrogent le sens donné au terme « musulman » d’un point de vue socio-sémantique historique et contemporain en considérant l’hétéro-catégorisation et l’auto-catégorisation en tant que musulman-e-s. Tout en s’inscrivant dans le champ de la sociologie, elles mobilisent une approche sémantique et historique avec pour objectif d’appréhender le passé et le présent des processus de catégorisation. Dans cette communication, je présenterai donc l’influence des différents cadres d’énonciation socio-historiques sur les représentations de la catégorie « musulman » principalement en ce qui concerne quatre moments essentiels en France : les premiers ancrages du terme « musulman » en langue française, le cadre de l’Algérie coloniale, les guerres mondiales et décolonisations et le tournant des années 1980. Selon les différentes conjonctures sociales et historiques, les usages du terme « musulman » et les processus de catégorisation qu’ils sous-tendent se construisent en tension entre processus d’ethnicisation, de racialisation et de confessionnalisation. Cette présentation permettra donc de proposer des clefs d’analyse pour penser la situation actuelle car, d’un point de vue sociétal, la catégorie « musulman » ne peut être aujourd’hui considérée comme une unique appartenance religieuse. J’interrogerai ainsi le passage d’une catégorie religieuse à une catégorie ethnico-raciale - et vice versa - avec une vision diachronique et synchronique.


 – Benjamin Farhat (Université Paris VIII/LEGS)

« Le fait scolaire ‘‘ramadan’’ : approcher les dimensions ethnoreligieuses de l’expérience scolaire »

Depuis la fin des années 1980, avec les premières « Affaires » du voile et l’émergence du thème de l’ « inculture religieuse », les manifestations de l’ethnicité et du religieux à l’école sont au centre d’un important débat dans la société française, dans les champs politiques, médiatiques et scientifiques. Si les analyses diffèrent sensiblement d’un champ à l’autre, elles proposent une même lecture des réalités scolaires : elles construisent l’ethnicité et le religieux à l’école comme des objets autonomes et distincts, pouvant être pensés séparément, et appréhendent l’un et l’autre comme un « problème » (social, scolaire et culturel), qui serait à la fois la cause et la conséquence des maux qui affectent l’école et la société : la précarité, l’exclusion, la discrimination, le communautarisme,

l’échec scolaire, la violence... Les dimensions ethniques et religieuses de l’expérience scolaire sont ainsi enfermées dans les registres de la violence, de la transgression et de la désorganisation. Au travers d’une étude empirique de l’organisation de la fête du ramadan dans l’école (au sein d’un établissement ethniquement ségrégué, concentrant des publics d’élèves musulmans) je me propose de rendre compte des complémentarités et des liens d’interdépendance des processus ethnicisés et religieux, de leur intervention dans la négociation locale de l’ordre scolaire et dans la construction des expériences scolaires des différents acteurs (enseignants, surveillants, chef d’établissement, CPE, élèves). Cette communication, qui repose sur l’étude de la prise en charge institutionnelle (la « contractualisation ») de la pratique religieuse et de son organisation collective par les élèves, me donnera l’occasion d’envisager les dimensions structurantes de l’ethnicité et du religieux dans la détermination de l’ordre.



  •  
  •  
    Date de réalisation : 3 Juin 2016
    Durée du programme : 83 min
    Classification Dewey : Laïcité, relations entre les religions, religions et politique
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Théorie de la religion
    Collections : Les religions face aux théories et aux politiques de la "race"
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : WILLEMS Marie-Claire, FARHAT Benjamin
    producteur : BORELLY Jean René
  •  
    Langue : Français, Anglais
    Mots-clés : religion et politique, religion et Etat, RELIGION ET RACE
    Conditions d’utilisation / Copyright : CC BY NC SA
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte