Canal-U

Mon compte
Université de tous les savoirs

La terre sous les océans et les gisements de métaux de demain


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/embed.1/la_terre_sous_les_oceans_et_les_gisements_de_metaux_de_demain.1055?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
JUTEAU Thierry

Producteur Canal-U :
Université de tous les savoirs
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


La terre sous les océans et les gisements de métaux de demain

"Le plancher des océans est mobile. Il est formé au niveau d'une chaîne volcanique sous-marine, la dorsale océanique mondiale. Cette structure parcourt les océans du globe. Elle totalise plus de 60 000 km de longueur et culmine à -2 500 m de profondeur. Le fond des océans s'éloigne symétriquement de cette chaîne de quelques centimètres par an, pendant que de nouvelles éruptions volcaniques se mettent en place à l'axe de la dorsale. A l'autre bout, la vieille croûte océanique refroidie retourne aux profondeurs du manteau au niveau des grandes fosses océaniques en s'engageant dans les zones de subduction. L'exploration des fonds océaniques est tributaire des progrès technologiques. Au cours des trois dernières décennies, l'avènement des sondeurs bathymétriques multifaisceaux, des sonars latéraux et des satellites altimétriques a révolutionné la cartographie des fonds océaniques. Par ailleurs, l'emploi combiné des techniques de dragages, des forages océaniques profonds et des submersibles habités, a permis d'échantillonner et d'étudier ""in situ"" la géologie des grands fonds. Enfin les méthodes géophysiques ont révélé la structure profonde de la croûte et de la lithosphère océaniques. Rien ne transparaît, à la surface des océans, de l'activité volcanique qui règne tout au long de la dorsale. Chaque année, des coulées de lave allument des traînées incandescentes sur les flancs de volcans sous-marins, ou forment des lacs de lave temporaires, à plusieurs kilomètres sous la surface de la mer. L'eau de mer circule à travers les fissures de la jeune croûte océanique et se réchauffe au contact des réservoirs magmatiques situés sous la dorsale. Chargée d'hydrogène sulfuré et de métaux, elle alimente des geysers sous-marins crachant une eau noire à plus de 300°C. Découvertes à la fin des années 1970 par des équipes franco-américaines sur la dorsale Est-Pacifique, ces sources hydrothermales ont été observées en de nombreux endroits de la dorsale océanique mondiale, ainsi que dans les bassins arrière-arc et les arcs insulaires. Déposant des sulfures de fer, cuivre et zinc, elles fournissent un superbe modèle métallogénique actuel, susceptible d'expliquer la genèse de nombreux gisements métallifères fossiles d'âges extrêmement variés. "

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte