Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Austro-allemandes à Garaison. L’internement à la lumière des journaux de guerre : introduction à la journée d'études


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/austro_allemandes_a_garaison_l_internement_a_la_lumiere_des_journaux_de_guerre_introduction_a_la_journee_d_etudes.21000?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Austro-allemandes à Garaison. L’internement à la lumière des journaux de guerre : introduction à la journée d'études

Austro-allemandes à Garaison. L’internement à la lumière des journaux de guerre : introduction à la journée d'études, in "Austro-allemandes à Garaison. L’internement à la lumière des journaux de guerre", organisé par le Centre de Recherches et d'Études Germaniques (CREG) en partenariat avec l’établissement Notre-Dame de Garaison et les Archives départementales des Hautes-Pyrénées, Université Toulouse Jean-Jaurès, 19 février 2016.

En 1914 est installé dans le collège religieux Notre-Dame de Garaison (Monléon-Magnoac) un camp d’internement où sont regroupées de nombreuses familles austro-allemandes et ottomanes se trouvant sur le territoire français au moment de la déclaration de guerre. Trois internées originaires d’Allemagne et d’Autriche, notamment, font le récit de leur passage à Garaison dans des ouvrages publiés dès après leur rapatriement en Allemagne.
Croisant les problématiques de l’internement et des déplacements de personnes, cette journée d’études du Centre de Recherches et d’Études Germaniques entre dans le cadre de son programme « Hériter et transmettre ». Il s’agit, à l’exemple de ce camp du Sud-Ouest, d’étudier les traces d’une mémoire allemande et autrichienne de la France durant la Première Guerre mondiale, ainsi que la perception de ce pays dans sa dimension à la fois exogène et endogène.

Intervenants :
- Jacques Lajarrige, directeur du Centre de Recherches et d'Études Germaniques (CREG, Université Toulouse Jean Jaurès),
- Hilda Inderwildi, maître de conférences au Centre de Recherches et d'Études Germaniques (CREG, Université Toulouse Jean Jaurès),
- Hélène Leclerc, maître de conférences au Centre de Recherches et d'Études Germaniques (CREG, Université Toulouse Jean Jaurès).


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte