Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Contes détournés : Antoniorrobles et Ana María Matute / Christine Pérès


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/contes_detournes_antoniorrobles_et_ana_maria_matute_christine_peres.50353?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Contes détournés : Antoniorrobles et Ana María Matute / Christine Pérès

Contes détournés : Antoniorrobles et Ana María Matute / Christine Pérès, conférence présentée dans le cadre de "Colorín Colorado. Découvrez la littérature jeunesse ibérique contemporaine", manifestation organisée par le laboratoire LLA-CREATIS (Université Toulouse Jean Jaurès) et l'École Supérieure du Professorat et de l'Éducation Toulouse Midi-Pyrénées (ESPE), Université Toulouse Jean Jaurès, 18 janvier 2019.

Dans cette communication, Christine Pérès procède à l'analyse comparative de deux détournements de deux contes classiques de Charles Perrault, "Le petit chaperon rouge" et "La belle au bois dormant". Chacun des contes fait l'objet de l'édition d'un album pour la jeunesse qui pervertit le conte original selon des modalités différentes, notamment la transposition à l'époque contemporaine et dans un milieu ouvrier pour le premier, la dilatation de la diégèse, l'ajout de personnage et la modification de la morale de l'histoire pour le second. Elargissant son propos, Christine Pérès expose les caractéristiques générales des contes détournés : l'intertexualité, la connaissance des textes sources, les jeux inter-iconiques (par exemple avec les images de propagande dans "Caperucita Roja" de Antoniorrobles), l'ironie et le second degré (uniquement marqués par des guillemets dans "El verdadero final de la Bella Durmiente" de Ana María Matute), la déconstruction temporelle de la narration par l'ellipse, l'anticipation ou le retour en arrière.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte