Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Parcours de vieillissement et migration. Une étude auprès de femmes aînées immigrantes au Québec / Michèle Charpentier


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/parcours_de_vieillissement_et_migration_une_etude_aupres_de_femmes_ainees_immigrantes_au_quebec_michele_charpentier.16676?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Parcours de vieillissement et migration. Une étude auprès de femmes aînées immigrantes au Québec / Michèle Charpentier

Parcours de vieillissement et migration. Une étude auprès de femmes aînées immigrantes au Québec / Michèle Charpentier, in colloque "Comprendre les mondes sociaux 2014", organisé par Le Labex Structuration des Mondes Sociaux (SMS) de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail. Toulouse, Centre de congrès Pierre Baudis, 7-9 avril 2014.

Dans une perspective de transformation et de diversité sociales, cette communication s’intéresse aux femmes aînées immigrantes et à leurs rapports au vieillissement. Plus spécifiquement, elle vise à analyser les effets croisés du genre, de l’âge et des parcours migratoires sur les représentations et les expériences du vieillissement.
Les résultats présentés ici prennent assise sur une étude subventionnée par le Conseil de recherche en Sciences humaines du Canada (Charpentier, Quéniart et Vatz‐Laroussi,2011-2014) auprès de 90 femmes aînées immigrantes appartenant à trois générations(65‐74 ans, 75‐84 ans,85 ans et plus), aux parcours migratoires variés (statut et âge d’immigration, réunification familiale, parrainage ou non), aux pays d’origine divers (Haïti, Japon, Roumanie, Liban, Croatie, Chine, Portugal, etc.) et aux multiples parcours de vie (célibat, mariage, maternité ou non). Il s'est agir de savoir comment ces femmes se représentent la vieillesse et le fait de vieillir au Québec, dans leur rapport à soi (au corps, à la santé) et aux autres (famille, conjoint, institutions).
Les analyses montrent les tensions avec lesquelles les femmes aînées d’aujourd’hui jonglent pour composer leur propre représentation du vieillissement ; entre acceptation et réfutation, entre soins anti‐âge et esthétique "naturelle", entre liberté et dépendance, entre temps pour soi et pour les autres, entre nécessité de ralentir et volonté de rester actives et en mouvement. Leurs discours reflètent les pressions qu’exercent sur elles les normes dominantes du pays d’accueil et du pays d’origine, au croisement de l’âgisme, du sexisme et du racisme. Ce qui a été observé, c’est que les représentations et les pratiques du vieillissement de ces femmes, bien qu’elles puissent présenter des variations et prendre différentes déclinaisons, s’inscrivent dans leurs parcours biographiques. Elles sont étroitement liées à leur génération et à leur parcours migratoire, plus particulièrement à leur âge au moment de la migration (dans la jeunesse, à l’âge adulte ou après la retraite). Enfin, la plupart des aînées immigrantes interrogées cherchent à développer et s’approprier une image de soi vieillissante qui continue de donner un sens à leur vie passée, présente et future.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte