Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Plus vrai que nature. Jurassic Park et l'ontologie de l'illusion augmentée / Henri Desbois


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/plus_vrai_que_nature_jurassic_park_et_l_ontologie_de_l_illusion_augmentee_henri_desbois.40967?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Plus vrai que nature. Jurassic Park et l'ontologie de l'illusion augmentée / Henri Desbois

Plus vrai que nature. Jurassic Park et l'ontologie de l'illusion augmentée / Henri Desbois, in "Réels augmentés ?", séminaire PragmaTIC organisé dans le cadre du projet ComUniTIC (Communauté d'Universitaires autour des usages des TIC) du LabEx Structuration des Mondes Sociaux (SMS), Université Toulouse Jean-Jaurès, 19 octobre 2017.

Considérer les façons dont les technologies numériques impactent les formes et les formats d’appropriation de l’espace.
À en croire les concepteurs de programmes et terminaux numériques mobiles, il y aurait du sens à « augmenter » la réalité. Cela présuppose une réalité unique qui serait insuffisante en soi. Il convient dès lors de considérer l’appropriation de nos espaces, les manières dont nous nous en emparons, et les façons dont les technologies numériques impactent les formes et formats d’appropriation de l’espace.
En effet, le développement de la domotique fait de nos espaces quotidiens des lieux traversés d’enjeux socio-politiques (surveillables, discriminants, obsolètes, etc.). Les smart cities incarnent cet idéal, à l’échelle urbaine, d’un pilotage global de nos existences. Ces échelles d’espaces (du domestique à l’urbain) sont distinctes mais articulées entre elles, selon des modalités que les TIC (applications, services, etc.) peuvent également configurer.
Qu’advient-il de nos réalités lorsque celles-ci sont médiées et réécrites par les TIC, lorsque nos gestes composent avec une multiplicité de représentations spatiales ?  Plus largement, les réels résistent-ils à leurs augmentations ?

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte