Canal-U

Mon compte

DARRIEUSSECQ Marie

Marie Darrieussecq a reçu le prix Médicis 2013 pour Il faut beaucoup aimer les hommes (POL - lire la recension d’Alexis Nouss). Elle est écrivain et psychanalyste. Auteur d’une quinzaine d’ouvrages de fiction et d’une dizaine de livres d’art, elle a traduit Les Tristes et Les Pontiques d’Ovide, rédigés lorsque le poète latin fut banni de Rome, sous le titre Tristes Pontiques (POL, 2008). Qu’il soit géographique ou existentiel, l’exil hante ses personnages et ses récits. La littérature comme mal d’exil ? Statut Écrivain. Parcours - 1999 : Le Mal de mer, éditions P.O.L.Précisions sur les vagues, éditions P.O.L. - 1998 : Naissance des fantômes, éditions P.O.L. - 1996 : Truismes, éditions P.O.L. Elle se remet à fumer. - 1991 : Deuxième coup de foudre. - 1990 : Voyage aux États-Unis. A Boston, elle quitte Nicolas. - 1988 : Brouille définitive avec Géraldine. - 1987 : Elle arrête de fumer. - 986 : Baccalauréat de mathématiques. - 1985 : Elle devient l'égérie des " Suppositoires " (véridique). - 1984 : Grande année initiatique. Elle se met à fumer. - 1982 : Lauréate du grand concours de nouvelles de la ville de Bayonne (sa ville d'adoption). - 1980 : Apprentissage difficile des verbes irréguliers (to sing I sang sung). - 1977 : Épisode dit du " fromage blanc ". - 1976 : Elle fait du vélo sans petites roues. - 1975 : Redoublement. - 1974 : Après un an de lutte acharnée auprès du rectorat, ses parents réussissent à la faire entrer "avec un an d'avance " à l'école primaire. - 1973 : Premier coup de foudre. - 1972 : École maternelle. - 1971 : L'entreprise familiale de gouda fait faillite. Déménagement et traumatisme.


 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte