Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal U/3S - CERIMES (Production), Béatrice Trombert (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/jf0n-2125
Citer cette ressource :
Béatrice Trombert. Canal-U-Médecine. (2012, 12 mars). ADELF-EMOIS 2012 – Détection du début de prise en charge hospitalière des patients atteints d'un cancer colorectal dans les bases PMSI de quatre établissements Rhône-alpins. , in ADELF/EMOIS 2012. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/jf0n-2125. (Consultée le 22 juin 2024)

ADELF-EMOIS 2012 – Détection du début de prise en charge hospitalière des patients atteints d'un cancer colorectal dans les bases PMSI de quatre établissements Rhône-alpins.

Réalisation : 12 mars 2012 - Mise en ligne : 3 mai 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Titre : ADELF-EMOIS 2012 – Détection du début de prise en charge hospitalière des patients atteints d’un cancer colorectal dans les bases PMSI de quatre établissements Rhône-alpins.Auteurs : BEATRICE TROMBERT-PAVIOT (CHU SAINT ETIENNE)FREDERIC GOMEZ (Centre Leon Berard)FREDERIC OLIVE (CHU Grenoble)ANNE MARIE SCHOTT (CHU Lyon)Groupe OncEpi (Observatoire des cancers en Rhône-Alpes)Résumé : IntroductionL’ajout d’un identifiant unique du patient dans les bases de données PMSI, a permis d’envisager de construire des cohortes nationales de morbidité hospitalière et d’assurer leur suivi. Le cancer colorectal (CCR) est une pathologie de prise en charge essentiellement hospitalière dont les modalités de découverte diagnostique, de traitement, de suivi peuvent être appréhendées au travers du PMSI. Mais cette étude se heurte à un certain nombre de difficultés méthodologiques. La première difficulté est d’identifier le début de la prise en charge du cancer colorectal du patient.L’objectif de cette étude est de déterminer un algorithme d’identification du début de la prise en charge du cancer colorectal.MéthodesLa méthode fait intervenir tout d’abord un algorithme simple défini à dire d’expert reposant sur l’historique des séjours du patient au cours des années précédant le début de l’étude, reconstitué par chainage de ses différentes hospitalisations ; et d’exclure les cas déjà connus pour être atteints d’un CCR. Dans un deuxième temps, cet algorithme est appliqué aux hospitalisations de 4 établissements de la régionRhône-Alpes. Chaque établissement organise le retour au dossier de 30 cas consécutifs de l’année 2010. La date de diagnostic du CCR est relevée.Résultats L’étude de ces 120 dossiers permet de déterminer le seuil d’antériorité (actuellement, le nombre maximum possible est de 6 ans, de 2004 à 2009) le plus à même de minimiser le nombre de faux positifs. Elle permet aussi d’étudier l’intérêt de l’intégration des actes médicaux d’exérèse de la tumeur (par voie chirurgicale ou endoscopique), le motif d’hospitalisation pour améliorer l’algorithme.MéthodesLe nouvel algorithme sera alors utilisé pour mettre en place l’étude d’une cohorte de CCR.L’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêt concernant les données diffusées dans cette vidéo ou publiées dans la référence citée.Conférence enregistrée lors du IIIème Congrès National conjoint ADELF/EMOIS à Dijon les 12 et 13 mars 2012. Session C-2 : PMSI et épidémiologie II (Amphithéâtre Romanée Conti). Modérateurs : J FRESSON, AM SCHOTT Réalisation, production : Canal U/3S - CERIMESMots clés : ADELF, EMOIS, 2012, Dijon, épidémiologie, langue française, évaluation, management, organisation, information, santé, PMSI, cancer colorectal

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes