Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Collège de France - Place Marcelin-Berthelot, 75005 Paris
Langue :
Français
Crédits
Hélène CHALLULAU (Réalisation), Camille BONNEMAZOU (Réalisation), FMSH-ESCoM (Production), Jacques Bouveresse (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés.
DOI : 10.60527/azqh-fp74
Citer cette ressource :
Jacques Bouveresse. FMSH. (2005, 29 mars). Apprendre à voir des abîmes là où sont des lieux communs : le satiriste et la pédagogie de la Nation , in Les guerres de Karl Kraus. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/azqh-fp74. (Consultée le 20 juillet 2024)

Apprendre à voir des abîmes là où sont des lieux communs : le satiriste et la pédagogie de la Nation

Réalisation : 29 mars 2005 - Mise en ligne : 25 janvier 2006
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Karl KRAUS est le seul Autrichien de ce siècle à avoir gagné deux guerres mondiales (Hans Weigel). Il a moralement gagné la première notamment en publiant, avec Les Derniers jours de l'humanité, un des réquisitoires les plus impitoyables qui aient jamais été conçus contre elle et contre la guerre en général. Et il n'y a rien d'artificiel ou d'exagéré dans le fait de suggérer qu'il a gagné également de façon anticipée la deuxième, en écrivant, en 1933, avec la Troisième Nuit de Walpurgis, un des textes les plus perspicaces et les plus puissants qui aient été produits sur une catastrophe dont il n'a pourtant vécu que les débuts, puisqu'il est mort en 1936, avant d'avoir connu le pire. Ce colloque, inspiré par la parution simultanée de la traduction française de ces deux ouvrages aux Éditions Agone, est consacré à certains aspects des nombreuses guerres que Kraus a menées non seulement contre la guerre, mais également contre le mensonge, la corruption, l'inhumanité et la barbarie sous toutes leurs formes. Il est dédié à la mémoire d'un autre intellectuel autrichien, disparu récemment, qui a mené, lui aussi, toute sa vie un combat infatigable pour la cause de la liberté et de la justice, Felix KREISSLER (1917-2004), résistant, déporté à Buchenwald, professeur émérite à l'Université de Rouen et créateur de la revue Austriaca.

Des problèmes techniques ne nous ont pas permis de mettre en ligne toute les interventions et notamment celles de Edward TIMMS (University of Sussex) et de Valérie ROBERT (Université Paris III). Nous vous prions très sincèrement de nous en excuser.

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème