Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Rome
Langues :
Français, Italien
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2022, 19 septembre). Deux textes italiens inédits sur l'équitation datant de la Renaissance. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/133661. (Consultée le 23 mai 2024)

Deux textes italiens inédits sur l'équitation datant de la Renaissance

Réalisation : 19 septembre 2022 - Mise en ligne : 11 octobre 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Le Traité équestre inédit du Pape Pie II

Cette communication a été enregistrée dans le cadre du troisième colloque de la Bibliothèque Mondiale du Cheval qui s'est tenu à le 19 septembre 2022 au siège du Comité olympique italien (Rome). L'intervention de Mario GENNERO, spécialiste de l’histoire de la littérature équestre italienne, détaille la mise à jour et la traduction d’une lettre traitant du cheval, écrite en latin en 1444 par le Pape Pie II, (de son nom de naissance Enea Silvio Piccolomini), De Equo (20’).

L'une des figures les plus importantes de l'humanisme est le pape Pie II, né Silvio Enea Bartolomeo Piccolomini, né en 1405 à Corsignano, un petit village du Val d'Orcia et mort à Ancône en 1464. Nous présentons une lettre de cet illustre personnage qui a dominé le XVe siècle italien. L'épître et le dialogue sont les formes littéraires les plus récurrentes au XVe siècle. Piccolomini, dans notre cas spécifique, se sert de l'épître. Plusieurs auteurs du XVe siècle ont également adopté cette forme, que l'on retrouve dans le troisième livre d'Il Cavallerizzo de Claudio Corte (1562) )ou Dell'uso del piliere de Giovanni D'Aquino (1630).

Le texte inédit de Tomaso Arcamone Mario GENNERO présente la communication de Patrizia ARQUINT, docteur-chercheuse en philologie romane et spécialiste des textes anciens relatifs au cheval, portant sur le texte inédit de Tomaso Arcamone, Discorso sopra l’imbrigliare i cavalli (XVIIe siècle) (20’).

La grande période des traités d'équitation italiens de la seconde moitié du XVIe siècle, inaugurée en 1550 par les Ordini di cavalcare de Federico Grisone (1550) et culminant à la fin du siècle avec le Cavallo frenato de Pirro Antonio Ferraro (1602), suivi dans la première décennies du XVIIe siècle, par des auteurs comme Alessandro Massari (ou Massari Malatesta), Giovanni di Gamboa, Lorenzino Palmieri, Giovanni Paolo d'Aquino, etc. Et nous pourrions ajouter d'autres auteurs dont les œuvres n'ont jamais été imprimées mais dont on a conservé les manuscrits comme Alfonso Ruggieri, Lelio Cinquini, Valerio Piccardini. Un auteur très peu connu appartient également à cette période féconde, Giovanni Tomaso Arcamone, "gentihomme de la ville de Bari et de la ville de Naples", dont nous connaissons une estampe et un manuscrit. Le manuscrit est conservé à la Bibliothèque nationale de Bari. Il s'intitule Discorso sopra l’imbrigliare i cavalli, et traite de la manière de choisir une bonne bride pour un cheval.

 

Les autres vidéos du colloque :

Evolution de l’équitation sportive latine depuis la Renaissance

Les écuyers italiens du XVIe siècle et l’importance de leurs écrits

Discussion avec des champions internationaux de sauts d’obstacles

Conclusions

Sur le même thème