Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

CCIC, Cerisy-la-Salle

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2017, 12 juin). Entre tradition classique et imaginaire germano-celtique. Les monstres anthropomorphes des mers septentrionales, au Moyen Âge et au début de l'époque moderne. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/116566. (Consultée le 2 mars 2024)

Entre tradition classique et imaginaire germano-celtique. Les monstres anthropomorphes des mers septentrionales, au Moyen Âge et au début de l'époque moderne

Réalisation : 12 juin 2017 - Mise en ligne : 16 mai 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé "Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales" qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 31 mai au 3 juin 2017, sous la direction de Thierry BUQUET, Brigitte GAUVIN, Marie-Agnès LUCAS-AVENEL, avec le concours de Benoît CLAVEL et Catherine JACQUEMARD.Ac

Présentation de l'intervenante

Jacqueline Leclercq-Marx est professeur honoraire d’Histoire de l’art du Moyen Âge occidental, à l’Université Libre de Bruxelles (ULB). La réception de la culture antique — particulièrement le monstrueux anthropomorphe — et sa réinterprétation en Europe du nord est au cœur de ses recherches qui sont systématiquement fondées sur une double approche iconographique et textuelle. Parallèlement, elle travaille sur le Physiologus et sur les Bestiaires.

Résumé de la communication

Si on se réfère aux sources écrites — principalement les bestiaires, les encyclopédies, les chroniques et les romans en langue vernaculaire — on dénombre quatre monstra marina en partie anthropomorphes spécifiques aux mers septentrionales: les moines, les chevaliers, et plus tardivement les évêques de mer, auxquels on peut ajouter les sirènes dont la métamorphose en poisson est intervenue en milieu germano-celtique. Sans compter les ondin(e)s qui ne présentent aucune tératologie mais dont l’habitat est marin. Cette communication se propose de présenter brièvement cette faune très particulière, de préciser le contexte dans lequel elle s’est développée et d’expliquer les raisons de son extraordinaire succès, tant dans le domaine de l’écrit que dans celui de l’art et même de l’héraldique.

Thème
Documentation

Consacré à l’histoire des poissons, monstres et mammifères aquatiques des mers septentrionales (Manche, mer du Nord, mer Baltique, mer de Norvège, Atlantique Nord), de l’Antiquité à 1600, ce colloque s'est inscrit dans le cycle dédié à la Normandie médiévale. Il s’est agi d’étudier la construction des savoirs sur la faune marine du Nord depuis la fin de l’Antiquité, notamment à travers les encyclopédies médiévales: comment nommer, classifier et décrire des espèces rares, parfois perçues comme des montres marins? Ces animaux étranges sont aussi convoqués dans les chroniques et la littérature, naviguant entre véracité et imaginaire, contribuant tour à tour à la construction d’une réalité embellie ou d’un merveilleux authentique. Ils sont à l’origine d’une tradition iconographique féconde, dans laquelle les monstres marins et autres chimères "inventées" ou "réinventées" au Moyen Âge vont peupler les représentations des mers septentrionales pour y incarner l’inconnu et l’altérité de ces régions lointaines.

Actes du colloque

Animaux aquatiques et monstres des mers septentrionales

(imaginer, connaître, exploiter, de l’Antiquité à 1600)

T. Buquet, B. Gauvin, C. Jacquemard, M.-A. Lucas-Avenel (dir.)

Publication en ligne - 2018

En savoir plus

Sur le même thème