Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

CCIC Cerisy

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2022, 20 septembre). La biodiversité marine à l'Anthropocène : singularités, pressions et réponses. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/133213. (Consultée le 1 mars 2024)

La biodiversité marine à l'Anthropocène : singularités, pressions et réponses

Réalisation : 20 septembre 2022 - Mise en ligne : 23 septembre 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été enregistrée dans le cadre du colloque intitulé Futurs de l'océan, des mers et des littoraux qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 17 au 23 septembre 2022, sous la direction de Agathe EUZEN, Antoine FRÉMONT et Denis LACROIX.

L'importance de l'océan, des mers et des littoraux n'a jamais été aussi grande qu'en ce début du XXIe siècle tant pour les activités humaines que pour l'équilibre de la planète Terre. Ils jouent un rôle essentiel pour nourrir les sociétés, les approvisionner en ressources énergétiques ou minérales mais aussi comme support du transport maritime essentiel au commerce international, comme aires de loisir, et enfin comme espaces de projection militaire pour de nombreux États. Mais ils concentrent aussi de nombreuses pressions, souvent combinées : érosion, artificialisation, pollutions, migrations… Ils jouent aussi un rôle essentiel dans la machinerie climatique du monde. Se pose alors la question des visions du monde de demain pour ces espaces. Quelle mondialisation voulons-nous ? Au profit de qui ? Quelles relations entre les activités globalisées et les sociétés locales dont les littoraux, souvent excessivement anthropisés, forment l'interface ? Quels sont les seuils d’exploitation durable pour les ressources tirées de la mer ? Quelles mesures de préservation et de restauration sont à prendre pour sauvegarder l'équilibre général de l'écosystème terre-mer et ses fonctions vitales ?...

Frédérique Viard est directrice de recherche au CNRS. Ses recherches sont ancrées dans les domaines de l'écologie et de la biologie évolutive des espèces marines côtieres, avec un focus sur les processus de dispersion dus aux activités humaines (invasions biologiques). Elle est membre de groupes d'experts nationaux et internationaux, notamment concernant les espèces non indigènes et les transports maritimes (CIEM ITMO et BOSV) et a été un auteur principal pour l'évaluation régionale ECA de l'IPBES.

Résumé de la communication

La biodiversité marine est singulière, comme en témoigne la présence de lignées évolutives qui lui sont uniques. Elle est pourtant encore largement méconnue, car pour l'essentiel cachée à nos yeux. Elle a de plus longtemps été considérée comme relativement épargnée des pressions résultant des activités humaines, par comparaison aux milieux terrestres. Pourtant, de multiples menaces et pressions d'origine anthropique s'y exercent : changement climatique, changements d'usage des mers (e.g., artificialisation des milieux marins), exploitation des ressources naturelles, pollution et invasions biologiques. Ces pressions cumulatives entrainent des transformations majeures des écosystèmes marins, à une échelle globale et sur le long terme, en altérant leur fonctionnement mais également en bouleversant les frontières biogéographiques et en influençant la trajectoire évolutive des espèces marines. Ces pressions sont ainsi à l'origine de changements avérés de la biodiversité marine, sur l'ensemble de ses composantes, qu'elles soient génétiques, taxinomiques ou fonctionnelles.

Sur le même thème