Cours/Séminaire
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

MRSH Caen

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2020, 11 février). La propriété du mouvant. Le gouvernement des ressources naturelles sur le littoral lagunaire languedocien (fin du XVIIe-milieu du XIXe siècle). [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/117206. (Consultée le 25 juillet 2024)

La propriété du mouvant. Le gouvernement des ressources naturelles sur le littoral lagunaire languedocien (fin du XVIIe-milieu du XIXe siècle)

Réalisation : 11 février 2020 - Mise en ligne : 22 juin 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette communication a été enregistrée lors d’une séance du pôle rural consacrée à l’état d’avancement des travaux des doctorants du Pôle.

Selon Claude Raffestin dans Pour une géographie du pouvoir (1980), les ressources naturelles sont des « matières naturelles » que la société dote de valeurs économiques et symboliques, qui conduisent des acteurs à vouloir se les approprier. Avec la genèse séculaire de l’État dit « moderne » à partir du bas Moyen Âge (Jean-Philippe Genêt), la mise en ressources de la nature change d’échelle, dans la mesure où le pouvoir central tend de manière croissante à imposer sa vision de l’espace. À la fin de l’époque moderne, les communautés d’habitants, cellules villageoises du quotidien disposant jusqu’alors d’une grande marge de manœuvre dans la construction de micro-territoires, sont de plus en plus contrôlées, tout en étant mises sous pression sur le plan fiscal. Avec les grandes ordonnances des Eaux et Forêts (1669) ou encore de la Marine (1681), le règne de Louis XIV marque un tournant incontestable en la matière. Au croisement de l’histoire environnementale, de l’histoire rurale, de l’histoire du droit et des institutions, de l’histoire économique ou encore de l’histoire des savoirs et des techniques, notre thèse se propose de relire cette grande mutation à partir d’une investigation d’histoire sociale par le bas. Pour ce faire, elle inscrit son analyse dans un cadre socio-spatial précis, celui du littoral languedocien, avec ses lagunes, ses marécages ou encore ses estuaires deltaïques. La focalisation sur ce territoire spécifique est pensée comme une démarche de type micro-historique, susceptible de permettre de croiser les enjeux par l’analyse intensive. À partir de l’exemple du terroir de Lattes, au sud de Montpellier, cette présentation se propose dans un premier temps de présenter les institutions qui entrent en jeu dans la régulation de l’usage des ressources naturelles de cet espace mouvant sous l’Ancien Régime (seigneuries, communautés d’habitants, syndics de propriétaires et juridictions royales spécialisées). Dans un second temps, le propos se penche sur les rôles respectifs de ces institutions dans la gouvernance de ressources en particulier (pâturages, joncs et roseaux puis ressources halieutiques).

Sur le même thème