Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

MRSH Caen

Langue :
Français
Citer cette ressource :
La forge numérique. (2016, 21 septembre). Mémoire et identité personnelle. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/131937. (Consultée le 30 mai 2024)

Mémoire et identité personnelle

Réalisation : 21 septembre 2016 - Mise en ligne : 20 juillet 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette conférence a été donnée dans le cadre de La semaine de la mémoire 2016 qui s'est déroulée du 19 au 23 septembre en Normandie. Le programme comptait plus de 30 initiatives allant de la conférence grand public aux ateliers d’expériences grand public voire à des projections de films et des manifestations liant art et science. La MRSH, Cyceron, B2V, le Mémorial de Caen et Relais d’sciences, centre de culture scientifique et technique, se sont associés pour cette semaine de la mémoire. Cette démarche est conçue dans un esprit d’association large où chaque institution, chaque entité, apporte son concours et garde toute son initiative et son indépendance.

Anne Devarieux est actuellement maître de conférences, habilitée à diriger des recherches en philosophie, à l’Université de Caen Basse-Normandie. Membre de l’équipe Identité et subjectivité (EA 2129) et membre associée au CIRPHLES USR 3308, CIEPFC. Spécialiste de la pensée Maine de Biran sur lequel elle a écrit de nombreux articles, elle a notamment publié Maine de Biran, l'individualité persévérante (Grenoble, Édition Jérôme Millon, 2004) ; édité et préfacé De l'aperception immédiate, de Maine de Biran (Librairie générale française, coll. Classiques de la philosophie, 2005). Elle a soutenu son habilitation à diriger des recherches sur la lecture henryenne de Maine de Biran, L’intériorité réciproque. L’hérésie biranienne de Michel Henry, en décembre 2014. Son domaine de recherches : philosophie et phénoménologie française, philosophie anglaise.

A l’époque moderne, John Locke fait de la mémoire le fondement de l’identité personnelle : l’identité de la personne repose sur la continuité de la conscience dans le temps. La solidarité établie ainsi entre la mémoire et la personne, entre la conscience et la mémoire, ne laisse de donner lieu à un certain nombre d’apories, relevée par les contemporains de Locke, et  dont l’interrogation se poursuit dans la philosophie contemporaine (jusqu’à P. Ricœur notamment). Ainsi qu’appelle-t-on mémoire ? A quelles conditions celle-ci constitue-t-elle notre identité  (ipséité, mêmeté)? Qu’est-ce qui fait de notre personne une seule et même personne ? Notre intervention dans le cadre de la semaine de la mémoire a porté sur ce couple et a réinterrogé, à travers de nombreux auteurs, la spécificité comme la complexité de ce lien.

Sur le même thème