Conférence

Vers un observatoire participatif des transitions socio-écologiques : qualité de l'eau et biodiversité le long du continuum terre-mer

Réalisation : 4 novembre 2020 Mise en ligne : 4 novembre 2020
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

5ecolloque des Zones Ateliers – CNRS 

2000-2020, 20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers

SESSION 6 - Des observatoires pour suivre les évolutions des socio-écosystèmes

Vers un observatoire participatif des transitions socio-écologiques : qualité de l'eau et biodiversité le long du continuum terre-mer (ZA Brest-Iroise)

Olivier Ragueneau ∗ 1, Christophe Piscart 2,Dominique Cottereau 3, Marion Diaz 4, FrançoisGuerrier 5, Gérard Gruau 6

 

1  LEMAR UMR6539–  Institut Universitaire Européen de laMer (IUEM) –  France

2  Laboratoire ECOBIO–  CNRS : UMR6553 –  France

3  Réseau d’Educationà l’Environnement en Bretagne – Associaion –  France

4  Dialogue –  Sociologie – France

5  Agrocampus Ouest–  Appui pédagogique –  France

6  Géosciences Rennes(GR) –  Université de Rennes I, CentreArmoricain de Recherches en Environnement, INSU, CNRS : UMR6118 – Bâtiment  15 - Université deRennes 1 - Campus  de Beaulieu - CS 74205- 35042 Rennes Cedex  - France,  France

Résumé

Cette communication entend présenter la co-construction, en Bretagne,d’unobservatoire participatif des effets du changement climatique, en particulier sur la qualité de l’eau etla biodi- versitétout au long du continuum terre-mer, incluant les rétroactions sur les activitéshumaines enmer comme à terre. Sur cet observatoireà long terme viendront en effet se grefferdes expéri- mentations socio-écologiques destinéesà susciter et accompagner des changements de pratiques agricoles, la diversification des activités aquacoles, ...,  qu’il conviendrade suivre attentivement dans leurs dimensionsenvironnementales,économiques et sociales. Si les expérimentationssocio-écologiquesseront développées en lien étroit avec les professionnels (agriculture, pêche...)  et les gestionnaires des milieux (bassinsversants, eaux côtières), le projet d’observatoire participatif est co-construit entre les scientifiquesde la terre et de la mer ainsi qu’avec le monde de l’enseignement agricoleet le tissu associatif fortement présent sur ce territoire propice à l’expérimentation.

Les enjeux de ce projet, liés à la question de la co-construction des connaissances dans la trans- formation vers la soutenabilité sont ainsi de trois ordres :

- Territoriaux  :  il s’agit  de développer  un système d’observation participative  qui favorise la gestion qualitative de la ressourceen eau et la restauration de la biodiversité le long du contin- uumterre-mer ; afin de constituer un véritable appuià la décision,  l’observation  participative et les recherches collaboratives proposées ici entendent revigorer le lien social sur les territoireset la ré-appropriation des enjeuxde la qualité de l’eau et de la biodiversité,par tout un chacun commepar des collectifs aux intérêts parfoisdivergents voire opposés.

- Scientifiques: ils concernent tout autant (i) les sciencesde la nature (être en mesure d’anticiper,en couplant l’observation et la modélisationintégrée terre-mer, la cascade d’impacts duchange- ment climatique et de l’anthropisation sur les écosystèmes continentaux et côtiers(lien qual- ité de l’eau et biodiversité)que (ii) les sciences humaines et sociales(obtenir des retours sur l’impact de la co-productiondes connaissances sur les apprentissagescomme sur la circulation, l’appropriation etl’utilisation, ou pas, de ces connaissances dans les processus décisionnels).  Ils concernent également la dimensionépistémologique liée au développement  de cette autrefaçon de faire de la recherche, avec une dimension réflexive très importante.

- Pédagogiques  :  il va s’agir  tout autant (i)  d’éduquer àla complexité  ou plus exactement  à  la pensée complexe en tant que " mot-solution " et non " mot-problème  (Morin, 2005),  pour étendre l’idée de transition au domaine de la pédagogie en s’appuyant sur les situations à haut potentiel  d’apprentissage que  notre  projet va  proposer, que  (ii)  de  développer  une  véritable citoyenneté en rendant les élèves acteursde la production des connaissances et de la mobilisation des acteurs des territoires.

L’approche proposée permet d’envisager  le développement  sur les territoires,  d’une  infrastructure sociale, véritable  pendant  des infrastructures technologiques telles que développées  dans les CPER  et autresEquipex ; il s’agit de stimuler une réelle observation des transitions ou des transformations socio-écologiques en interrogeant la dimension  humaine de ces observations: observation des rétroactions sur les activités humaines, dimension pédagogique de l’observation, relations Homme-Machine dans les systèmes d’observation, ...

 

--

Programme et recueil des résumés à télécharger dans l'onglet documents ci-dessus.

Toutes les informations sur le site du colloque :

https://20ans-rza.sciencesconf.org/resource/page/id/5

Thèmes
Notice
Contacter
Documentation

Dans la même collection

Sur le même thème