Conférence

Le coq et le léopard. Portrait et petite histoire des collections de peintures britanniques du musée du Louvre / Guillaume Faroult

Réalisation : 3 décembre 2015 Mise en ligne : 3 décembre 2015
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Le coq et le léopard. Portrait et petite histoire des collections de peintures britanniques du musée du Louvre / Guillaume Faroult, in colloque international organisé, sous la responsabilité scientifique de Muriel Adrien, Melissa Percival et Axel Hémery, par l’Université Toulouse Jean Jaurès et l’Université d’Exeter. Toulouse, Musée Paul-Dupuy, 3-4 décembre 2015.

Associé à l’imagination et non à la raison, la fantaisie au XVIIIème siècle était une sorte de distraction capricieuse hors du quotidien. Pour Voltaire, c’était « un désir singulier, un goût passager », pour Samuel Johnson « quelque chose qui plaît ou divertit sans usage ou sans valeur réelle ». Avec son quasi-synonyme le caprice (capriccio), la fantaisie faisait partie d’un riche réseau sémantique, reliant esprit, plaisir, désir érotique, spontanéité, improvisation, surprise, écart par rapport aux normes, futilité et inconséquence. La fantaisie imprévisible et excentrique a offert de nombreuses possibilités à la créativité artistique. Ce colloque interdisciplinaire explore la liberté d’expression de la fantaisie (fantaisie, capriccio) dans la culture européenne au cours du XVIIIe siècle -dans la peinture de genre et de paysage,dans l’architecture et la conception des jardins, dans la philosophie et la fiction, dans le théâtre et la musique.

Associated with the imagination and not reason, fancy (fantaisie) in the eighteenth century was a sort of whimsical distraction from the everyday. For Voltaire it was ‘a singular desire, a passing whim’ (‘un désir singulier, un goût passager’), while for Samuel Johnson it was ‘something that pleases or entertains without real use or value’. Together with its near-synonym caprice (capriccio), fancy was part of a rich semantic network, connecting wit, pleasure, erotic desire, spontaneity, improvisation, surprise, deviation from norms, the trivial and inconsequential. Unpredictable and quirky, it offered many outlets for artistic creativity. These study days will explore the expressive freedom of fancy (fantaisie, capriccio) in European culture during the eighteenth century -in figure and landscape painting, architecture, and garden design, philosophy and fiction, theatre and music.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Jean JIMENEZ (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés aux auteurs et à l'Université Toulouse Jean Jaurès.
Citer cette ressource:
UT2J. (2015, 3 décembre). Le coq et le léopard. Portrait et petite histoire des collections de peintures britanniques du musée du Louvre / Guillaume Faroult. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/87427. (Consultée le 22 mai 2022)
Contacter
Documentation

Musée des Augustins (2015). Ceci n'est pas un portrait. Figures de fantaisie de Murillo, Fragonard, Tiepolo..., Dossier de presse de l'exposition. Toulouse, Musée des Augustins, novembre 2015-mars 2016, 29 p. [En ligne : http://www.augustins.org/documents/10180/26194115/Dossier_presse_figures_fantaisie.pdf].

FAROULT, Guillaume (2015). Fragonard amoureux. Paris, Gallimard / Rmn-Grand Palais, coll. Découvertes Gallimard, 48 p.

FAROULT, Guillaume, GADY, Alexandre, LERIBAULT, Christophe, SCHERF, Guilhem (2010). L'Antiquité rêvée. Innovations er résistances au XVIIIe siècle. Paris, Édition Gallimard/Louvre Éditions, 48 p.

BAILLY, Jacques (1764). Catalogue des tableaux du cabinet du Roy au Luxembourg. Paris, Imprimerie de Pierre-Alexandre Le Prieur, 48 p. [En ligne : http://www.bvh.univ-tours.fr/Consult/index.asp?numfiche=1092].

> Voir aussi la bibliographie à télécharger dans l'onglet "Documents".

Dans la même collection

Sur le même thème