Conférence

Fratries et fraternités en Italie entre le Risorgimento et la Première Guerre mondiale, ou comment la littérature vient au secours de l'histoire / Isabelle Payet

Réalisation : 23 mars 2012 Mise en ligne : 23 mars 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Fratries et fraternités en Italie entre le risorgimento et la Première Guerre mondiale, ou comment la littérature vient au secours de l'histoire / Isabelle Payet. In "Frères et sœurs du Moyen Âge à nos jours", colloque international organisé par le laboratoire France Méridionale et Espagne: histoire des sociétés, du Moyen Âge à l'époque contemporaine (Framespa) de l'Université Toulouse II-Le Mirail et par le Centre de recherches historiques de l'Ouest (Cerhio), Toulouse : Université Toulouse II-Le Mirail, 22-23 mars 2012. (Ce colloque de Toulouse constitue la seconde partie d'un double colloque international dont la première partie s'est tenue à Rennes, les 1er et 2 décembre 2011).Session 4 : Fratrie/fraternité, le lien rêvé, 23 mars 2012.

En 1946, la jeune république italienne choisit comme hymne national officiel "Il canto degli italiani" [Le chant des Italiens], uin chant du "Risorgimento" plus connu sous le nom de "Fratelli d'Italia" [Frères d'Italie]. Le choix est symbolique et montre combien il est important, à ce tournant de l'histoire du pays, de (re)placer la fraternité au chœur de la construction nationale. La fraternité, marquée par le double héritage de la religion chrétienne et de la Révolution française, a eu en effet une grande résonance dans l'histoire italienne et, pendant tout le XIXe siècle, elle a progressivement et largement investi le champ social et politique. La notion de fraternité, en métaphorisant et surtout en idéalisant le sentiment fraternel, véhicule quelque chose de fondamentalement positif et enthousiasmant, mais tend à faire disparaître la part d'ombre que concentre, par nature, le lien fraternel. Or la littérature, « cet art où l'Histoire est décentrée, soumise à une vision oblique, où celle-ci n'est pas là pour susciter une thèse, un jugement, ou générer des récits édifiants, mais pour éclairer, dans l'expérience humaine des zones d'incertitude, de mystère, de vertige » (G. Scarpetta, Danilo Kis ou l'art du mentir vrai, Monde diplomatique, juin 2007), peut permettre de récupérer cette part d'ombre afin de comprendre comment ont coexisté et se sont exprimés, en Italie, à cette période clé qu'est la fin du XIXe et le début du XXe siècle, le fraternel et la fraternité. Fratries et fraternité, lorsqu'elles se mêlent dans les univers romanesques, produisent en effet un discours qui n'est pas celui de l'Histoire. Isabelle Payet a choisi de les étudier à travers l'exemple dze quelques textes narratifs de la tradition littéraire italienne : les Confessions d'un italien d'Ippolito Nievo (pour la période qui précède l'Unité italienne), Les Malavoglia de Giovanni Verga et les Vieux et les jeunes de Luigi Pirandello (pour les décennies qui suivent la proclamation du Royaume d'Italie), et enfin, La guerre de 1915. Carnets d'un volontaire, un texte du triestin Giani Stuparich (pour la Première Guerre mondiale).

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Samir BOUHARAOUA (Réalisation)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse II-Le Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource:
UT2J. (2012, 23 mars). Fratries et fraternités en Italie entre le Risorgimento et la Première Guerre mondiale, ou comment la littérature vient au secours de l'histoire / Isabelle Payet. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/59091. (Consultée le 17 mai 2022)
Contacter
Documentation

- Isabelle Payet, Lien fraternel et fraternité dans la littérature narrative italienne (1860-1920), in Gilles Bertrand, Catherine Brice et Gilles Montègre (dirs), "Fraternité : pour une histoire du concept", Grenoble, Cahiers du CRHIPA, 20, 2012, 207-226.

- Isabelle Payet, Entre souvenir, rêve et hallucination : quand frères et sœurs recréent les lieux de leur enfance, in Agnès Morini (dir.), Lieux bizarres, Publications de l'Université de Saint-Etienne, 2012, 512 p.

- Isabelle Payet, Lorsque l’échec des « fratelli d’Italia » résonne dans la littérature. L’exemple sicilien de I Malavoglia et I Viceré », Italies, 15, 2011, [En ligne : http://italies.revues.org/3056].

- Isabelle Payet, Regards croisés et jeux de miroirs. L’expérience originelle de la différence dans Fratelli, de Carmelo Samonà, Cahiers d’études italiennes, 7, 2008. [En ligne : http://cei.revues.org/938].




>
Voir aussi la bibliographie générale dans l'onglet "Documents" de la vidéo d'ouverture du colloque.

Dans la même collection

Sur le même thème