Conférence

"Le gardien de mon frère" : les relations adelphiques dans le christianisme, entre le meurtre d'Abel et les "frères en Christ" / Anne-Laure Zwilling

Réalisation : 23 mars 2012 Mise en ligne : 23 mars 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

"Le gardien de mon frère" : les relations adelphiques dans le christianisme, entre le meurtre d'Abel et les "frères en Christ" / Anne-Laure Zwilling. In "Frères et sœurs du Moyen Âge à nos jours", colloque international organisé par le laboratoire France Méridionale et Espagne: histoire des sociétés, du Moyen Âge à l'époque contemporaine (Framespa) de l'Université Toulouse II-Le Mirail et par le Centre de recherches historiques de l'Ouest (Cerhio), Toulouse : Université Toulouse II-Le Mirail, 22-23 mars 2012. (Ce colloque de Toulouse constitue la seconde partie d'un double colloque international dont la première partie s'est tenue à Rennes, les 1er et 2 décembre 2011). Session 4 : Fratrie/fraternité, le lien rêvé, 23 mars 2012.

Le christianisme utilise volontiers la relation fraternelle comme type exemplaire de bonnes relations humaines, les mots de "frère" et "sœur" étant, par exemple, encore utilisés de nos jours pour désigner moines et moniales. « Qu'il est doux, qu'il est agréable pour des frères de demeurer ensemble », trouve t-on au Psaume 133,1 [Livre des Psaumes, Cantiques des degrés ou Psaumes des Montées]. Pourtant, chacun connaît l'histoire de Caïn tuant son frère Abel, récit célèbre souvent repris dans la littérature et commenté aussi bien par les historiens des religions que par les philosophes. De nombreux textes bibliques, dans lesquels s'enracinent la théologie et l'historiographie chrétiennes , abondent en récits de relations fraternelles difficiles racontant la rivalité, la tricherie, le désir de meurtre ou de viol.Après un rapide exposé de l'arrière-plan culturel de l'Ancien Testament, cette communication présente le visage de la fraternité dessiné par les différents récits qui la racontent, ainsi Jacob s'appropriant la bénédiction réservé à son frère Esaü, Rachel et sa sœur rivalisant pour épouser Jacob, Amnon violant sa sœur Tamar... Dans un autre texte, les fils de Jacob s'affrontent, cherchant notamment à se débarrasser de l'un d'eux, Joseph, en le vendant comme esclave à des marchands de passage. Commt ces récits de l'Ancien Testament ont-ils pu à la fois évoquer tant d'aspects difficiles de la relation fraternelle et constituer le terrain sur lequel le christianisme naissant a posé son idéal de fraternité ?

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université Toulouse II-Le Mirail SCPAM (Publication), Université Toulouse II-Le Mirail (Production), Samir BOUHARAOUA (Réalisation)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse II-Le Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource:
UT2J. (2012, 23 mars). "Le gardien de mon frère" : les relations adelphiques dans le christianisme, entre le meurtre d'Abel et les "frères en Christ" / Anne-Laure Zwilling. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/59027. (Consultée le 26 juin 2022)
Contacter
Documentation

- Anne-Laure ZWILLING, Frères et sœurs dans la Bible : les relations fraternelles mises en récit dans l’Ancien et le Nouveau Testament, Paris, Éditions du Cerf, 2010, 205 p.Coll. Lectio Divina.

- Anne-Laure ZWILLING, C'est le fils de mes parents, mais ce n'est pas mon frère (Luc 15,11-32), Revue Théologique de Louvain, 2, vol.39, 2008, 233-246.

- Anne-Laure ZWILLING, Caïn versus Abel (Gn 4,1-16), in Camille FOCANT, André WENIN, Analyse narrative et Bible, 2e colloque international du RRENAB, Louvain-La-Neuve, avril 2004. Leuven: Peeters / Leuven University Press, 2005, 507-516.


> Voir aussi la bibliographie générale dans l'onglet "Documents" de la vidéo d'ouverture du colloque.

Dans la même collection

Sur le même thème