Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Franck DELPECH (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication), Alain Legros (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource :
Alain Legros. UT2J. (2014, 4 décembre). L'essai : un droit à l'erreur théologique / Alain Legros , in L'erreur chez Montaigne. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/77869. (Consultée le 23 février 2024)

L'essai : un droit à l'erreur théologique / Alain Legros

Réalisation : 4 décembre 2014 - Mise en ligne : 4 décembre 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

L'essai : un droit à l'erreur théologique / Alain Legros, in "L'erreur chez Montaigne", colloque organisé par la Société internationale des amis de Montaigne avec la collaboration de l’Université Bordeaux Montaigne (Centre Montaigne-TELEM) et la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (MSHA), Bordeaux, 3-5 décembre 2014. Thématique 3 : Erreurs en tous genres.

LesEssais de Montaigne apparaissent à bien des égards comme un inventairedes erreurs en tout genre : erreurs des sens ou « de fantasie »,« erreurs médicinales », juridiques, philosophiques, religieuses,politiques, voire naturelles, le tout encore fondé sur une pensée de la Chutequi fait de la Créature une errans mus. Cette perspective descriptive,spectatrice, se double d’une perspective critique, qui s’emploie, avant lecartésianisme, à réfléchir sur le statut de l’erreur, mais également sonusage : erreur volontaire ou involontaire, « particulière » ou« populaires », rapport à la représentation, au simulacre, aumensonge, mais également gestion de l’erreur par l’institution ou le sujet,avec éventuellement à la clé la reconnaissance, la réparation, la correction. Quelrôle joue l’erreur dans le fonctionnement même du texte des Essais, etdans l’éthique singulière qu’il élabore et pratique. Le procès incessant desleurres du savoir et du pouvoir informe ainsi le mouvement de cette« chasse de connaissance » inédite, et l’image du sujet écrivant etpensant qu’elle doit refléter. Dans un esprit naturellement pluridisciplinaire,ce colloque entend mieux cerner, à partir de l’enquête sur l’erreur, l’œuvrecomplexe de l’écrivain bordelais.

The comparison of three texts (« Essays », « Travel Journal », notes from the Roman censors of 1581) shows that Montaigne knew very well, not only the theologian glossary, but also the hierarchical scale of Ars censorial. By accepting in advance, from 1582 on, all censorship relative to eventual errors, he allows himself to be audacious. The reason he does not correct the term “fortune” is more for literary reasons than for religious ones.(Source : Legros, 2015, HAL-SHS).

Intervention
Thème
Documentation

LEGROS, Alain (2015). L’essai selon Montaigne. Un droit à l’erreur théologique, Bulletin de la Société internationale des amis de Montaigne, 62, 2015-2, 71-86.

LEGROS, Alain (2003). Jésuites ou Jésuates ? Montaigne entre science et ignorance, Montaigne studies, XV, 131-146. 

LEGROS, Alain (2002). Petit "eB" deviendra grand... Montaigne correcteur de l'exemplaire "Lalanne" (Bordeaux, S. Millanges, 1580, premier état de la page de titre), Montaigne studies, XIV, 179-210.

> Voir aussi la bibliographie générale, à télécharger dans l'onglet "Documents" de la séquence vidéo d'introduction au colloque.

Dans la même collection