Canal-U

Mon compte
Canal-U/Médecine

Croix Rouge Paris 2012 – Le lien familial : une composante essentielle du développement. Permanence de sa nécessité, diversité de ses modes d’expression.


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/embed.1/croix_rouge_paris_2012_le_lien_familial_une_composante_essentielle_du_developpement_permanence_de_sa_necessite_diversite_de_ses_modes_d_expression.8771?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
JEAMMET Philippe

Producteur Canal-U :
Canal-U/Médecine
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Croix Rouge Paris 2012 – Le lien familial : une composante essentielle du développement. Permanence de sa nécessité, diversité de ses modes d’expression.

Titre : Croix Rouge Paris 2012 – Le lien familial : une composante essentielle du développement. Permanence de sa nécessité, diversité de ses modes d’expression
Intervenant : Philippe JEAMMET (Professeur émérite en Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Paris-Sorbonne).
Résumé : Peut-on encore penser pouvoir transmettre à nos enfants l’essentiel de ce qui donne sens à notre vie, non pas tant de l’ordre des connaissances – elles évoluent si rapidement – que de ce qui nous semble exprimer nos raisons de vivre, nos valeurs en somme ? Beaucoup d’adultes en doutent et même ne se sentent pas légitimes de le souhaiter. Pourquoi nos valeurs auraient-elle plus d’intérêt que celles que nos enfants peuvent construire par eux-mêmes ?
C’est oublier que la vie ne peut se passer de la transmission. Un être vivant sans son contexte environnemental n’existe pas. La vie est une co-construction et un long processus indéfini de transmission.
Tous les êtres vivants se développent à partir de leurs échanges avec leur environnement. Mais les êtres humains se trouvent confrontés à un paradoxe spécifique du fait de leur accès à la conscience réflexive. Comme tous les êtres vivants pour devenir eux-mêmes, ils doivent se nourrir des autres, mais en tant qu’êtres conscients, ils doivent se différencier de ceux dont ils ont reçu ce dont ils ont besoin pour se sentir eux-mêmes –paradoxe qui peut s’énoncer ainsi : «  ce dont j’ai besoin et que je dois recevoir des autres pour me sentir fort, c’est ce qui menace mon besoin d’autonomie ».
Les adolescents ont des attentes spécifiques, et c’est l’importance de ces attentes qui confère aux adultes un rôle éducatif, qu’ils le veuillent ou non.
La clinique montre qu’à contraintes et facteurs de risques semblables, le destin de ces adolescents peut être radicalement différent. Les uns peuvent faire de leur vulnérabilité une chance et une expérience créatrice, les autres peuvent en revanche s’enfermer dans des conduites destructrices qui se caractérisent par une amputation plus ou moins importante de leurs potentialités et une prise de risque qui peut aller jusqu’à mettre leur vie en danger.
Ce basculement vers la créativité ou la destructivité dépend massivement de la qualité des rencontres de l’adolescent avec des adultes. En effet le choix de la créativité est toujours risqué car aléatoire et confronte le sujet au risque de la déception du fait de sa dépendance à la réponse des autres. Paradoxalement, la destructivité offre la sécurité d’une réponse qui ne dépend que de soi. En libérant l’adolescent de ses attentes à l’égard des autres, elle lui donne l’illusion prométhéenne d’être créateur de sa vie, maître de son destin. : je n’ai pas choisi de vivre, mais je peux décider de mourir. Un acte de mort qui est en fait le porte-parole d’un désir de vie que l’adolescent n’arrive pas à prendre à son compte.
C’est aux adultes à témoigner de leur confiance en la vie et en l’adolescent avec la certitude qu’il y a d’autres moyens pour exister que de devenir son propre bourreau. La conscience réflexive est un outil particulièrement sophistiqué de modification de l’environnement de l’être humain, mais elle a aussi pour corollaire une dépendance structurelle au miroir du regard de l’autre et des valeurs dont il est porteur.
L’auteur n’a pas transmis de conflit d’intérêt concernant les données diffusées dans cette vidéo ou publiées dans la référence citée.
Conférence enregistrée lors du Colloque : Le lien familial à l’aube du XXIème siècle.
Ombres et lumière approche pluridisciplinaire à l’Auditorium Paris Centre Marceau
Le mercredi 28 mars 2012.
Session : Construction et expression du lien familiale dans le monde moderne. Présidente : Edith ARCHAMBAULT (Professeur émérite de sciences économiques à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne. Membre du Conseil Scientifique de la Fondation pour le lien social.
Modérateur : Marie CHOQUET (Psychologue, Epidémiologiste, Directrice de recherche honoraire à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale – Paris.
Réalisation, production : Canal U/3S - CERIMES
Mots clés : Croix Rouge, Paris, 2012, lien familial

  •  
    Label UNT : UNF3S
  •  
    Date de réalisation : 28 Mars 2012
    Durée du programme : 20 min
    Classification Dewey : Sciences médicales. Médecine
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Formation continue, Formations paramédicales, Tous niveaux médicaux
    Disciplines : Santé publique environnement et société, Sciences sociales
    Collections : Croix-Rouge 2012 Paris : Le lien familial à l’aube du XXIème siècle. Ombres et lumière approche pluridisciplinaire.
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : JEAMMET Philippe
    producteur : Canal U/3S - CERIMES
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : Croix Rouge, Paris, 2012, lien familial
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Croix Rouge Paris 2012 – Quelles orientations possibles pour les politiques familiales de demain ?
 Croix Rouge Paris 2012 – Le lien familial à l'épreuve du vieillissement.
 Croix Rouge Paris 2012 – Comment les philosophes conçoivent-ils le lien familial?
 Croix Rouge Paris 2012 – Le lien familial peut-il se passer d’être « institué » ?
 Croix Rouge Paris 2012 – La famille à l’heure de la bioéthique.
 Croix Rouge Paris 2012 – Débat : La famille : définition, évolution du concept de lien familial
 Croix Rouge Paris 2012 – Le lien familial à l’aube du XXIème siècle. Ombres et lumière approche pluridisciplinaire. Discours de clôture
 Croix Rouge Paris 2012 – L'enfant maltraité, l'enfant maltraitant. L'enfant suspect de mauvais traitements et ses parents : droits et devoirs du pédiatre.
 Croix Rouge Paris 2012 – Conséquences de l'immigration sur les interactions.
 Colloque : Le lien familial à l’aube du XXIème siècle. Ombres et lumière approche pluridisciplinaire.
 Croix Rouge Paris 2012 – L'enfant maltraité, l'enfant maltraitant. Le rôle de l'avocat d'enfant dans le maintien du lien familial en assistance éducative et au pénal.
 Croix Rouge Paris 2012 – Liens numériques, liaison et déliaison.
 Croix Rouge Paris 2012 – Débat : Construction et expression du lien familial dans le monde moderne.
 Croix Rouge Paris 2012 – Les liens Familiaux face à la montée des incertitudes.
 Croix Rouge Paris 2012 – Attachements et détachements : la trame des interactions familiales.
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte