Canal-U

Mon compte
cultureGnum

Les ingénieurs-savants et la science en France, 1795-1840


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/culture_g_num/embed.1/les_ingenieurs_savants_et_la_science_en_france_1795_1840.21783?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
MOATTI Alexandre

Producteur Canal-U :
cultureGnum
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les ingénieurs-savants et la science en France, 1795-1840

Les ingénieurs-savants et la science en France, 1795-1840

Entre fin 1794 (création de l’École polytechnique) et 1840, une catégorie particulière anima un âge d’or de la science en France : celle des « ingénieurs-savants ». Savants → ingénieurs, ils appliquent leurs connaissances scientifiques à l’industrie issue de la révolution industrielle. En retour (plus original), ingénieurs → savants, ils créent de nouvelles branches de la science fondamentale en les nourrissant de leurs résultats « de terrain ».

L'intervenant : Alexandre Moatti, ingénieur en chef des Mines, est chercheur associé en histoire des sciences à l'université Paris-Diderot (laboratoire SPHERE UMR 7219). Il est par ailleurs auteur, sur le sujet de la conférence, de la biographie de l'ingénieur-savant Coriolis, Le Mystère Coriolis, CNRS Editions, 2014.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 26 Avril 2016
    Durée du programme : 37 min
    Classification Dewey : Techniques (sciences appliquées), Art de l'ingénieur et activités connexes
  •  
    Catégorie : Vidéocours
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Sciences de l'éducation, Histoire, Histoire Moderne et Contemporaine : France
    Collections : CultureGnum 2016, Science et histoire des sciences, Révolution française
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : MOATTI Alexandre
    producteur : FMSH Production
    Réalisateur(s) : MOATTI Alexandre
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : savants, histoire des sciences et techniques, ingénieurs
    Conditions d’utilisation / Copyright : cc-by-nc-nd-sa 3.0, avec mention de l'intervenant et de CultureGnum – Alexandre Moatti – FMSH / Attribution / pas d’utilisation commerciale / pas de modification / partage dans les mêmes conditions/ Diffusion réservée à un usage pédagogique.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.

AlexM 05/06/2018 16h54

Merci de votre intérêt pour ma vidéo. Attention, ici, il s'agit de donner une idée (en 35 mn) un public plutôt large, sur un sujet jugé important. Je me suis en effet concentré en effet sur l'acception "ingénieur-savant" de Grattan-Guinness, sur laquelle j'ai pas mal travaillé. Loin de moi l'idée d'oublier A. Picon (qui en plus fut mon rapporteur de thèse !): je l'ajoute dans la bibliographie (onglet).

palacky 31/03/2018 17h25

Vous évoquez pour l'essentiel des ingénieurs-savants liés à l'école polytechnique. J'ai regardé votre conférence car je m'étais intéressé il y a quelques mois aux ingénieurs de l'école des ponts et chaussées dans le cadre d'une exposition sur la construction des canaux en France à la fin du 18e et dans la première moitié du 19e siècle. Antoine Picon a d'ailleurs écrit un ouvrage sur ces ingénieurs issus de cette école sous le titre "l'invention de l'ingénieur moderne" mais vous n'évoquez pas du tout cet aspect du sujet. J'en conclu que cet "ingénieur moderne" décrit par Picon n'est pas un "ingénieur savant" tel qu'il est défini par Grattam-Guiness. Le livre de Picon n'est pas dans votre bibliographie ce que je trouve étrange. Certes à la fin vous parlez du corps des ponts pour une personnalité mais sans faire le lien avec cette école elle-même . Vous dites aussi au début que cet ingénieur-savant serait une spécificité française des années 1795-1840. J'aurais aimé en savoir plus à ce sujet avec des comparaisons avec les savants britanniques ou allemands de cette période. Cette spécificité française s'explique-t-elle seulement par le volontarisme étatique car après tout les Britanniques avaient aussi besoin du génie militaire pour imposer leur domination économique au reste du monde (en Inde par exemple). J'ai tout de même beaucoup apprécié cette présentation et découvert des personnalités intéressantes de notre histoire des sciences comme Coriolis ou Sadi Carnot.
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte