Canal-U

Mon compte
Ecole Normale Supérieure de Lyon

16 - Francesco Guicciardini (1483-1540), Dialogo del reggimento di Firenze (1521-1525) 2ème partie


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ecole_normale_superieure_de_lyon/embed.1/16_francesco_guicciardini_1483_1540_dialogo_del_reggimento_di_firenze_1521_1525_2eme_partie.3583?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
ZANCARINI Jean-Claude

Producteur Canal-U :
Ecole Normale Supérieure de Lyon
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

16 - Francesco Guicciardini (1483-1540), Dialogo del reggimento di Firenze (1521-1525) 2ème partie

L'art de gouverner à Florence (1494-1530)

16 - Francesco Guicciardini (1483-1540), Dialogo del reggimento di Firenze (1521-1525) ; "La nature des choses en vérité"

Bernardo del Nero analyse, dans le débat avec les trois autres interlocuteurs, ce que l’on peut et doit déceler derrière les mots. Dans cette perspective, il commence par le socle de l’histoire républicaine : “il nome della libertà” (p. 65-66) puis la question de l’equalità (p. 71 sqq.). La “liberté” ne sert parfois qu’à couvrir l’“ambition”, comme le montre bien l’histoire florentine, et dissimule la “nature des choses”. Elucider quelle est cette “nature des choses”, voilà le chemin que Bernardo entend parcourir dans le dialogue.

Dans cette logique-là, le meilleur gouvernement est celui qui produit les « meilleurs effets » et peu importe son « espèce ». C’est une des raisons pour lesquelles, selon Bernardo, la liberté et l’égalité ne signifient pas que tout le monde puisse avoir accès au gouvernement ni qu’une redistribution des richesses puisse être entreprise. Un gouvernement libre doit seulement assurer l’égalité de chacun devant la loi et s’assurer qu’aucun citoyen ne puisse en opprimer un autre. D’où deux conclusions : d’une part, doivent avoir accès au gouvernement ceux qui le méritent, qui
ont les compétences appropriées et qui retireront de leur activité de justes récompenses (premi) ; d’autre part, le discours de la réforme concerne le gouvernement pratique et les institutions mais pas l’organisation de la société ou l’économie des familles.

Equipe technique :Directeur de la production: Christophe Porlier, Responsable des moyens techniques: Francis Ouedraogo, Exploitation: Julien Lopez, Image: Sébastien Boudin, Son: Xavier comméat, Montage: Mathias Chassagneux, Multimédia: Patrick Sarselli, Design graphique: Antonello Marvulli

  •  
  •  
    Date de réalisation : 26 Février 2007
    Durée du programme : 83 min
    Classification Dewey : Italie, Science politique – Philosophie et théorie
  •  
    Catégorie : Cours magistraux
    Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD)
    Disciplines : Politique et gouvernement
    Collections : L'art de gouverner à Florence (1494-1530)
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : ZANCARINI Jean-Claude
    producteur : ENS-LSH / Canal Philo / Service Commun Audiovisuel et Multimédia
    Réalisateur(s) : ENS-LSH/SCAM
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : politique et gouvernement, art de gouverner, Florence, Guichardin
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte