Canal-U

Mon compte
La forge numérique

La mémoire des odeurs et descripteurs olfactifs : l'odeur médiane du couvre-lit de Tante Léonie


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/la_forge_numerique/embed.1/la_memoire_des_odeurs_et_descripteurs_olfactifs_l_odeur_mediane_du_couvre_lit_de_tante_leonie.17030?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
La forge numérique
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

La mémoire des odeurs et descripteurs olfactifs : l'odeur médiane du couvre-lit de Tante Léonie

Cette conférence, donnée en janvier 2015, avait initialement été programmée pour la première Semaine de la mémoire, organisée en partenariat avec la fête de la Science, qui s'est déroulée en Basse−Normandie du 15 au 20 septembre 2014.

Joël Candau est Docteur en ethnologie et professeur au Département de Sociologie-Ethnologie de l’Université de Nice-Sophia Antipolis. Il est membre élu au Conseil National des Universités, membre de la section « Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales » du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, CTHS (2006-), membre de la Société d’Ethnologie Française, membre du Comité de rédaction de la revue Le monde alpin et rhodanien, expert pour l’AERES et directeur du Laboratoire d'Anthropologie et de Sociologie "Mémoire, Identité et Cognition sociale" (LASMIC, EA 3179).

À propos de la conférence

Feu d’artifice odorant dans la Recherche, l’évocation de la chambre de tante Léonie offre une véritable énigme. Lors de mes visites à Combray, se souvient le narrateur, « je revenais toujours avec une convoitise inavouée m’engluer dans l’odeur médiane, poisseuse, fade, indigeste et fruitée du couvre-lit à fleurs » de tante Léonie.(Du côté de chez Swann, Paris, Robert Laffont, 1987, p. 61)

Que peut bien être une odeur « médiane » ? Cette épithète proustienne pose la question plus générale du rapport entre la mémoire olfactive et la description des odeurs.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte