Canal-U

Mon compte
SCRIME

La musique de synthèse à ses commencements : 1957-1964


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/scrime/embed.1/la_musique_de_synthese_a_ses_commencements_1957_1964.24096?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
SCRIME
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

La musique de synthèse à ses commencements : 1957-1964

Par Olivier Baudouin, chercheur associé au MINT – IReMus, Université Paris- Sorbonne.

En 1957, Max Mathews conçoit aux Bell Telephone Laboratories un logiciel capable de générer des sons en reliant un IBM 764, un convertisseur numérique-analogique muni d’une mémoire-tampon, et un système de diffusion ou d’enregistrement. Des pièces expérimentales sont alors produites avec Music I et ses versions successives, ainsi que de véritables œuvres musicales créées par des compositeurs.

Dans cet exposé, nous proposons de suivre le développement des techniques de synthèse en voyageant d’une pièce à l’autre, avec un intérêt particulier pour les œuvres de James Tenney. Nous évoquerons également les travaux relatifs à la vocalité artificielle et aux arts visuels dans l’environnement immédiat de Max Mathews. Enfin, nous livrerons quelques jalons du parcours de John Chowning et de Jean-Claude Risset jusqu’en 1964, date d’arrivée de ce dernier aux Bell Telephone Laboratories, et date de découverte, par le premier, des travaux de Max Mathews.

Olivier Baudouin est musicologue, docteur de l’Université Paris-Sorbonne. Ses travaux portent sur l’histoire et l’analyse de la musique du vingtième siècle, de la musique électroacoustique et plus précisément sur l’histoire des techniques de synthèse et de composition du son, la synthèse logicielle, les rapports entre musique, arts et technologie, et la conservation du patrimoine numérique. Il publie en 2012, aux éditions Delatour, un ouvrage de référence intitulé Pionniers de la musique numérique. En 2011, il compose sa première pièce acousmatique de synthèse, La forge de Vulcain. Il s’intéresse actuellement aux interfaces homme-machine dans le domaine de la composition et de la performance.

http://olivierbaudouin.com

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte