Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Les 50 ans des Escanaux à Bagnols sur Cèze / Laurent Duport (texte lu par Catherine Compain-Gajac)


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/les_50_ans_des_escanaux_a_bagnols_sur_ceze_laurent_duport_texte_lu_par_catherine_compain_gajac.5919?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les 50 ans des Escanaux à Bagnols sur Cèze / Laurent Duport (texte lu par Catherine Compain-Gajac)

Les 50 ans des Escanaux à Bagnols sur Cèze. Laurent DUPORT (texte lu par Catherine Compain-Gajac). In colloque "Conservation, restauration de l'architecture du Mouvement Moderne : l'exemple de l'Université de Toulouse-Le Mirail de Georges Candilis" organisé par l'Université de Toulouse II-Le Mirail en partenariat avec les universités de Rennes 2 et Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Université Toulouse II-Le Mirail / Musée Les Abattoirs, 8-10 avril 2010.

Laurent Duport, architecte spécialiste de Le Corbusier et du mouvement architectural de la Team X, évoque la conception du nouvel ensemble urbain des Escanaux, à Bagnols-sur-Cèze, conçu par le cabinet d’architectes Candilis-Josic-Woods pour accueillir les employés du site de Marcoule, un des premiers sites nucléaires de France.

Extrait du texte accompagnant les archives du fonds Candilis (236 Ifa) de la Cité du Patrimoine et de l'Architecture : "Les travaux de la nouvelle cité commencent en avril 1956, avec le lancement par le CEA, au quartier de « La Citadelle », d'une première tranche de 371 logements (terrain acheté en janvier 1956), en même temps qu’une commission spécialisée du plan (constituée principalement par R. Coquerel, urbaniste en chef du Ministère de la construction en mission spéciale, Ch. Delfante, urbaniste du plan régional, G. Candilis et son équipe) entreprend l’élaboration d’un projet d’ensemble pour l’extension de la ville, « capable de prendre le relais de cette première initiative ». Ainsi, la transformation d’un petit centre commercial et administratif d’une région agricole en une ville industrielle est devenue un objectif national, un véritable symbole de la reconstruction nationale.
En 1959, quand le nouvel ensemble de Bagnols-sur-Cèze est récompensé par le Prix d’urbanisme du gouvernement français (décerné pour la première fois en France), 35 ha ont été déjà aménagés et la population de Bagnols est passée de 4500 en 1956 à environ 12 000 habitants (la perspective étant alors d’atteindre le nombre de 18 000 habitants avec l’achèvement de la nouvelle ville).
Principes d’implantation et de composition :
L’extension de la ville vers le sud a été dictée par les données géographiques du site (topographie, climat), en même temps que pour rechercher des éléments de liaison entre les deux villes et créer une continuité. La structure de la vieille ville a déterminé directement la structure de la nouvelle :
- le système de liaison des anciennes rues, jamais orthogonales, est repris sur un mode plus large et inspire le mode d’implantation varié des unités de logements. Les groupements (articulés de façon à créer de micro-ensembles de caractères différents) forment des décrochements et se caractérisent par des ruptures systématiques de l’alignement en ligne droite ;
- l’utilisation des immeubles-tours comme symbole et identité de la nouvelle ville, mis en rapport symbolique avec les flèches gothiques des églises et des tours médiévales existantes, symbole et identité de la vieille ville ;
- la préservation et la mise en valeur des éléments du passé artificiels ou naturels, comme éléments de composition d’ensemble : théâtre en plein air, vieux parcs et jardins, ruines ;
- l’utilisation de la polychromie traditionnelle du Midi (bleu, ocre, rouge, ocre jaune, gris), un chromatisme à la fois chatoyant et très nuancé sur un fond blanc.
La nouvelle ville comporte une densité périphérique assez forte. Elle est limitée par une route extérieure (la nouvelle route des Rocades unifiant le sud à l’est de la ville) sur laquelle s’implantent les parkings, tandis que l’espace intérieur des zones d’habitations est libéré de toute circulation automobile.
En effet, dans les aménagements de Bagnols, on retrouve des éléments concrets des recherches typologiques normalisées précédentes, fruit des réflexions architecturales entreprises au sein de l’équipe de Candilis à l’occasion du concours lancée sous l’égide du Ministère de la Construction pour créer un nouveau type de logement économique, dans le cadre de l’opération million : les trois plans de masse (perpendiculaire, en rond, en « V »), une certaine ordonnance en domino des façades et un type d’immeuble bas à quatre ou cinq niveaux, associés cette fois à une composition contextuelle en plan masse".

  •  
  •  
    Date de réalisation : 9 Avril 2010
    Durée du programme : 13 min
    Classification Dewey : Architecture – France
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Licence (LMD)
    Disciplines : Architecture, Art du paysage
    Collections : Conservation, restauration de l'architecture du Mouvement moderne : exemple de l'Université du Mirail
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : DUPORT Laurent
    producteur : SCPAM Université Toulouse II-Le Mirail
    Réalisateur(s) : SARAZIN Claire
    Editeur : SCPAM Université Toulouse II-Le Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : France), Mouvement moderne (architecture), Atelier AAA, Bagnols-sur-Cèze (Gard
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l'Université Toulouse II-Le Mirail et aux auteurs.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Faut-il reconstruire le campus de l'Université du Mirail ? / J.-M. Minovez (lu par Luce Barlangue)
 Introduction à la notion de conservation-restauration de l'architecture / Catherine Compain-Gajac
 Toulouse-Le Mirail, son université... une empreinte emblématique des "modernes" / Gérard Huet
 Le Mirail : du château à l'Université, XVIIe-XVIIIe siècle / Pascal Julien
 Projet de réhabilitation de la caserne de pompiers de la Benauge à Bordeaux / Mathieu Lebecq
 Contexte politico-économique, social et architectural de la construction de l'UTM / Danièle Voldman
 Université du Mirail : système hautement flexible dans un monde de mobilité / Rémi Papillault
 La modernité : une greffe difficile sur le "grand village" / Pierre Weidknnet
 Les monuments domestiques pour le plus grand nombre : une autre histoire / Daniel Pinson
 Réhabilitation de la caserne des pompiers la Benauge : dialogue entre Marc Saboya et Mathieu Lebecq
 Quand l'Université Toulouse-Le Mirail dialogue avec l'art / Isabelle Alzieu
 L'architecture à Toulouse (1945-1975) : une modernité en marge / Jean-Loup Marfaing
 Briey-Nancy 1955-1975: patrimoine rebelle du logement social et de l'expérimentation/ Joseph Abram
 Expériences de réhabilitation dans des réalisations de l'agence Candilis en PACA / Sylvie Denante
 Schéma directeur-schéma d'aménagement : dynamiques d'un projet controversé / Nicolas Golovtchenko
 Enjeux et pratiques de la protection du patrimoine du XXe: témoignage de la COREPHAE/ Gérard Monnier
 Inscription de l'oeuvre de Le Corbusier au Patrimoine Mondial : nature et enjeux / Gilles Ragot
 Les grands ensembles "au pied du mur" : l'exemple de la Seine-Saint-Denis / Benoît Pouvreau
 L'architecture moderne à Bordeaux / Marc Saboya
 Une agence à fonctionnement collégial / Bénédicte Chaljub
 Les actions de Docomomo France pour la sauvegarde du patrimoine Moderne en France / Agnès Cailliau
 Conservation, restauration de l'architecture du Mouvement moderne : conclusions du colloque
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte