Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

"Pervers et manipulateur" : prophéties auto réalisatrices à l'adolescence / Jacques Dayan


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/pervers_et_manipulateur_propheties_auto_realisatrices_a_l_adolescence_jacques_dayan.13113?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

"Pervers et manipulateur" : prophéties auto réalisatrices à l'adolescence / Jacques Dayan

"Pervers et manipulateur" : prophéties auto réalisatrices à l'adolescence / Jacques Dayan in "L'adolescent, son psychothérapeute et son psychanalyse", colloque organisé par le Laboratoire Clinique Psychopathologique et Interculturelle (LCPI) -axe 1, Psychopathologie psychanalytique et des âges de la vie- et la revue « Adolescence », Université Toulouse II-Le Mirail, 23 mai 2013.

Comment le thérapeute peut-il construire un cadre qui ne soit pas transgressif lorsqu'il accompagne un adolescent qui suscite une angoisse très forte par ses mises en danger ? L'élaboration d'un cadre thérapeutique le plus minimal possible s'avère nécessaire. Au sens de José Bleger, le cadre devient un "non-processus", c'est à dire un élément autorisant une dynamique et permettant une "co-construction" de l'objet. Il s'agit de créer un espace précis dans lequel le thérapeuthe et l'adolescent attendent quelque chose de possible. Le thérapeute peut alors poser un regard nouveau sur la plasticité de l'adolescent, sur sa tendance à l'action, sur son ambivalence et sur sa créativité. Dans ce contexte, l'analyse du caractère du "contre-transfert" constitue un élément pertinent à la prise en charge car il permet de comprendre les mouvements psychiques qui se produisent chez l'adolescent et chez le thérapeute ainsi que les mouvements psychiques associés à la co-construction de l'objet, autrement dit aux mouvements spécifiques à la cure. Par ailleurs, en plus de ce cadre minimal, le thérapeute a la possibilité de "réifier le trouble" en le nommant, comme il peut soutenir son angoisse à l'aide de son "engagement idéologique".

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte