Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Pour faire le portrait d'un électron / Joël Chevrier


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/pour_faire_le_portrait_d_un_electron_joel_chevrier.7135?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Pour faire le portrait d'un électron / Joël Chevrier

Pour faire le portrait d'un électron / Joël Chevrier. In "Images & mirages @ nanosciences", colloque international organisé par le Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST) de l'Université Toulouse II-Le Mirail, le Centre d'Élaboration de Matériaux et d'Études Structurales (CEMES) rattaché à l'Institut de Physique du CNRS et le Laboratoire de Physique et Chimie de Nano-Objets (LPCNO) de l'INSA Toulouse. Université Toulouse II-Le Mirail / La Fabrique Culturelle, 9-10 décembre 2010.
Thématique 1 : Les échelles du visible. Scénographies du visible, de l'invu et de l'invisible, 9 décembre 2010.

"La pointe du Microscope à Force Atomique (AFM) peut palper une surface à l’échelle nanométrique comme je le fais avec l'extrémité de mon doigt à notre échelle. Quelle différence entre la pointe de l’AFM et le bout de mon doigt lorsqu’ils touchent une surface, c’est à dire un mur ? Pas si grande. La soudaineté du contact, manifestation banale mais centrale de la mécanique quantique, fait que du nanomètre au mètre, les objets inertes ne s'interpénètrent pas mais se touchent brutalement. Alors faire le portrait d’un électron avec un AFM, est ce différent ? Oui. Cet électron attaché à une molécule sur une surface est d’abord une charge électrique. La pointe nanométrique vient interagir avec lui grâce au champ électrique. Un portrait électrique donc. Le mur m’exclut quelques soient mes efforts pour partager son espace. Pour occuper sa place, il me faudra le détruire. Un électron sur une surface. Quelle est sa taille ? Quelle place occupe-t-il ? Mauvaises questions pour un scientifique. Pour le Microscope à Force Atomique, l’image vient tranquillement et sans détour. C’est quasiment automatique. Appuyant fort, la pointe s’approche, on a l’image d’un petit électron. En appuyant faiblement, une nouvelle image le montre énorme. Dans les deux cas, on produit une image de l’électron, toujours basée sur la force électrique d’interaction entre la pointe du palpeur et cet électron. Parmi toutes ces images, quel est le portrait de l’électron ? Au choix du spectateur. Jusqu’où peut aller cette variation de la taille apparente ? Ici, jusqu’aux limites de "l’appareil photo".

> Communication suivie d'un débat avec le public.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 9 Décembre 2010
    Durée du programme : 32 min
    Classification Dewey : Les arts, Nanotechnologies
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Licence (LMD), niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Nanotechnologies
    Collections : Images et mirages, nanosciences
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : CHEVRIER Joël
    producteur : Université Toulouse II-Le Mirail
    Réalisateur(s) : MICHAUD Nathalie
    Editeur : SCPAM Université Toulouse II-Le Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : perception spatiale, arts et sciences, imagerie scientifique (interprétation), nanosciences (réception), nanotechnologies (instrument)
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l'Université Toulouse II-Le Mirail, aux auteurs et aux artistes.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Images et mirages, nanosciences : ouverture du colloque / Anne Sauvageot, Xavier Marie, Xavier Bouju
 Voyage dans les nanosciences et l'art contemporain / Niki Baccile
 24 dollars rings-Assemblages-formes / Bruno Lhonneur, Ophélie Frayssinet
 Les microscopes et leur imagerie, filtres du réel et du visible : introduction / André Gourdon
 Modélisation et représentation des nano et biotechnologies / Alain Estève
 Pantoffel für Pantoffeltierchen / Grit Ruhland
 Starfighter / Alain Josseau
 Formes et organisations en nanosciences : l'exemple de la Nature / Bruno Chaudret
 The artist as mediator in Seeing Nanotechnology / Chris Robinson
 Les nanotechnologies comme question esthétique / Sacha Loeve
 A new language : the paradox of complexity analyzed through a nano lens / Stefano Raimondi
 Transjuicer 2 / Boo Chapple
 Quantum fireflies - Lucioles quantiques / Ludwig
 Atomes ou Hylémorphisme / Christian Joachim
 Interpréter dans les sciences et les arts : points communs et différences / Catherine Allamel-Raffin
 Images des nanosciences et de leurs acteurs dans les médias / Sylvie Laval, Muriel Lefebvre
 VDW / Marie-Hélène Bouju et Christophe Ruetch
 Nanolithique d'un ciel étoilé / Laurence Ressier et Alain Josseau
 Résidence artistique dans un centre de recherche / Jérôme Planes, Sylvie Sauvaigno, Valérie Legembre
 Assemblages-formes / François Dufour
 Examining life at nano level / Paul Thomas
 Nanomachines moléculaires : le mouvement à l'échelle nano / André Gourdon
 Innovation et interfaces multisensorielles: intelligence ambiante, intelligence sensible/ T. Delhome
 Au delà des images et des mirages / Gérald Dujardin
 Not just pretty pictures ou L'importance des belles images / Vincent Durastre
 The Cloud Project / Zoë Papadopoulo et Catherine Kramer
 Scénographies du visible, de l'invu et de l'invisible : introduction / Christian Joachim
 Redonner à voir. Scénographies du visible, de l'invu et de l'invisible / Michel Paysant
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte