Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Une histoire des écrans et des technologies d'affichage / René Speranza


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/une_histoire_des_ecrans_et_des_technologies_d_affichage_rene_speranza.49219?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Une histoire des écrans et des technologies d'affichage / René Speranza

Une histoire des écrans et des technologies d'affichage / René Speranza, in "Stranger Screens", journée d'étude organisée par le Master Design Transdisciplinaire, Cultures et Territoires (DTCT), sous la responsabilité scientifique d'Anthony Masure, Université Toulouse Jean-Jaurès, 22 janvier 2018.

L’histoire des écrans d’informations est celle d’une succession de technologies de calcul (processeurs, cartes graphiques, etc.) allant de pair avec différentes technologies d’affichage (cathodique, plasma, cristaux liquides, plasma, etc.). Alors qu’une diversité de formes et de formats coexistait aux débuts de l’informatique personnelle à la fin des années 1970, les écrans numériques se sont progressivement homogénéisés en rectangles de plus en plus fins et plats. On peut pourtant observer ces dernières années un intérêt pour les écrans non standards, notamment dans les domaines de l’architecture et des objets connectés (circulaires, triangulaires, plans ou en volume, etc.). Des fabricants (Sharp, Samsung, etc.) proposent désormais des surfaces souples, découpables, combinables, etc., dont l'étrangeté se révèle incompatible avec les systèmes d’exploitation (OS) –qui sont pensés pour des trames orthogonales. Dans ce contexte foisonnant, quels usages repenser voire inventer ? Que peuvent les designers face au poids des habitudes et des normes du numérique ?
Si la thématique des écrans à l’époque actuelle nous renvoie rapidement à des scénarios proches du design fiction, les étudiants furent invités à concevoir des projets et dispositifs réalisables, si ce n’est maintenant, dans un futur proche. Dans le même temps, l’opposition high-tech low-tech soulignée lors de la journée d’étude avec la présentation des premières machines informatiques suggère la possibilité de concevoir des écrans moins performants et l’utilisation de techniques plus artisanales et matérielles, en opposition avec les écrans de plus en plus fins voire invisibles que les fabricants mettent au point aujourd’hui.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 22 Janvier 2018
    Durée du programme : 39 min
    Classification Dewey : Interaction homme-machine, Périphériques de sortie (écrans de visualisation, imprimantes, moniteurs...)
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Master (LMD)
    Disciplines : Informatique
    Collections : Stranger Screens
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : SPERANZA René
    producteur : Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
    Réalisateur(s) : SARAZIN Claire
    Editeur : SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : interactions homme-machine, interfaces utilisateur (informatique), terminaux à écran de visualisation
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés à l'Université Toulouse Jean Jaurès et aux auteurs.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte