Cours/Séminaire
Notice
Lieu de réalisation
Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, Lyon
Langue :
Français
Crédits
Claire GIGUET (Réalisation), Emmanuelle VILA (Organisation de l'évènement), Pierre LOMBARD (Organisation de l'évènement), Sylvie MÜLLER CELKA (Organisation de l'évènement), Laura Cousin (Intervention)
Conditions d'utilisation
CC BY-NC-ND 3.0
DOI : 10.60527/n67f-qs49
Citer cette ressource :
Laura Cousin. Archéorient. (2015, 5 octobre). Le complexe palatial de Babylone au premier millénaire av. J-C. , in 2015 - Bâtir et aménager au Proche-Orient ancien. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/n67f-qs49. (Consultée le 16 juillet 2024)

Le complexe palatial de Babylone au premier millénaire av. J-C.

Réalisation : 5 octobre 2015 - Mise en ligne : 27 juillet 2017
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Au premier millénaire, Babylone est considérée comme la plus grande ville de Mésopotamie et compterait 100 000 habitants. S’étendant sur environ 850 hectares, elle est composée de dix quartiers, traversée par l’Euphrate et protégée par une double muraille. Babylone se distingue surtout par son statut de ville des dieux et de capitale religieuse de la Babylonie. Elle présente ainsi la particularité d’abriter d’une part le sanctuaire du dieu Marduk, la divinité principale du panthéon babylonien au premier millénaire, et d’autre part le complexe palatial du souverain.

Ce complexe, dégagé par l’archéologue allemand R. Koldewey au début du 20e siècle, est composé de deux édifices (appelés Palais Sud et Palais Nord par le fouilleur) qui se trouvent de part et d’autre de l’enceinte de Babylone, rappelant la configuration du palais de Sargon II à Khorsabad. Le Palais Sud, situé à l’intérieur des murailles, est le palais originel de Babylone et abrite la salle du trône, tandis que le Palais Nord fut construit pendant la période néo-babylonienne (625-639) sous le règne de Nabuchodonosor II (604-562) à l’extérieur des murailles de la ville, par conséquent hors du domaine du dieu Marduk. Les fonctions du complexe palatial de Babylone sont multiples : il est la résidence du souverain, la représentation physique de la royauté, un pôle administratif et enfin un lieu de production.

L’occupation des édifices au cours du premier millénaire est relativement peu connue. D’après le résultat des fouilles, le Palais Sud est encore utilisé aux époques achéménide et hellénistique, sûrement en tant que résidence. D’ailleurs, les souverains perses ont bâti une construction en apadana à l’Ouest du Palais Sud. Le Palais Nord n’ayant pas été totalement dégagé par R. Koldewey, les informations à son sujet demeurent incomplètes, mais il est certain qu’il a longtemps servi de pôle administratif grâce à la présence de nombreuses archives retrouvées en son sein.

Les sources classiques ont conféré une postérité mythique au complexe palatial de Babylone, le présentant comme le lieu des célèbres Jardins Suspendus, l’une des “Sept Merveilles du Monde” de la liste de Philon de Byzance. La question de leur emplacement exact dans les palais Babylone demeure non élucidée, provoquant la constitution d’une nouvelle hypothèse replaçant les jardins à Ninive, en Assyrie.

Intervention

Dans la même collection

Sur le même thème