Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal U/3S - CERIMES (Production), Magali Pirson (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/nw08-8954
Citer cette ressource :
Magali Pirson. Canal-U-Médecine. (2012, 12 mars). ADELF-EMOIS 2012 – Évaluation de l’augmentation de la durée de séjour hospitalier associée à une admission en urgences. , in ADELF/EMOIS 2012. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/nw08-8954. (Consultée le 19 juillet 2024)

ADELF-EMOIS 2012 – Évaluation de l’augmentation de la durée de séjour hospitalier associée à une admission en urgences.

Réalisation : 12 mars 2012 - Mise en ligne : 26 avril 2012
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Titre : ADELF-EMOIS 2012 – Évaluation de l’augmentation de la durée de séjour hospitalier associée à une admission en urgences.Auteurs : Magali PIRSON (Université Libre de Bruxelles)Lionel Di Pierdomenico (Université Libre de Bruxelles)Caroline Delo (Université Libre de Bruxelles)Véronique Biloque (Université Libre de Bruxelles)Pol Leclercq (Université Libre de Bruxelles)Résumé : IntroductionEn Belgique, les frais d’exploitation des hôpitaux sont financés par les honoraires médicaux, les produits pharmaceutiques et le budget des moyens financiers, essentiellement déterminé sur base des journées justifiées (durées moyennes nationales) par DRG (diagnosis related groups) et par indice de sévérité. Il est essentiel dans ce système de financement de réduire au maximum la durée de séjour par pathologie. L’objectif de cette étude est d’évaluer si l’admission en urgences augmente ou non la durée du séjour hospitalier.MéthodesCette étude a été réalisée dans 9 hôpitaux auprès de 129 184 patients hospitalisés classiques en 2010. La durée de séjour des patients dont l'hospitalisation était planifiée est comparée à la durée de séjour de patients comparables (DRG et indice de sévérité) hospitalisés en urgences.Résultats47 % des patients hospitalisés ont été admis en urgences. Ce taux varie entre 38 % et 60 % par hôpital. 116 groupes de pathologies ne sont jamais hospitalisés de manière planifiée (661 patients) et 111 groupes (3 045 patients) ne sont jamais hospitalisés en urgences. L’augmentation de la durée de séjour associée à une admission en urgences est de 2,58 jours (P

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes